Seven ferme ses portes définitivement, Seven Temptation ouvre les siennes ! ICI

Partagez
 

 M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mage neutre
Messages : 39
Date d'inscription : 01/02/2014
Charlie Hawkins

Mage neutre
MessageSujet: M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] I_icon_minitimeSam 1 Fév - 3:41



Charlie Hawkins

I am Charlie Hawkins, j'ai 39 ans et je suis né-moldu. J'ai obtenu le poste de Concierge à Poudlard. Autrefois, j'ai fait partie de la maison Gryffondor, pour une raison qui m'échappe totalement. J'ai fait 3 ans de taule et je commence doucement à m'en remettre...

You're no good


Caractère

Parler d'moi, c'est un exercice super dur...Z'êtes bien gentille de m'demander ça, Miss Psycho, mais je dois dire quoi, moi ? J'ai pas les mots, pas les jolies phrases...D'ailleurs, on peut commencer par ça ! Ouais, j'suis stupide. Ouais, j'sais pas faire de beaux discours, ouais, je mâche mes mots et ouais, je dis tout le temps "ouais". J'ai pas eu l'bol de naître dans un joli berceau doré et l'résultat, c'est que mon éducation, c'est le néant. Je lis un peu, j'écris pas, mais j'sais compter, ça, oui...Fallait bien pour doser la bonne dose d'médocs à maman, sinon elle allait clamser...
J'suis pas un gars gentil. Je frappe vite, fort et j'ai pas peur d'faire mal aux autres. Les hommes, les femmes...Je m'en fous. Vous m'avez dit qu'les femmes cherchaient pas à c'que les hommes les tabassent, mais j'suis toujours pas convaincu. J'arrive pas à croire non plus qu'on soit "égaux", vous voyez c'que je veux dire ? M'man faisait la cuisine et le ménage quand elle était pas défoncée et Papa passait la journée sur le canap' à boire et à gueuler. Elle disait "C'est normal". Pour elle, tout était t'jours normal, d'toute façon...
Et ouais, je fais un métier de gonzesse, ouais, j'suis concierge et j'passe le balai partout, la serpillière, toute la journée. Désolé d'pas avoir fait d'grandes études et d'pas être docteur ou j'sais pas quoi...
Les gamins ? Nan, je frapperais jamais un enfant. Jamais. J'aime pas les voir pleurer, c'est...c'est pas bien. Ils sont pas tous gentils, mais c'est pas d'leur faute. Les parents, ces cons d'parents, ils sont responsables...Et puis, y a quand même deux-trois gamins qui sont sympas avec moi, qui s'foutent pas d'moi parce que j'suis pas super intelligent. Eux, je leur offre des petits avantages, des trucs, je ferme ma gueule s'ils décident d'sortir le soir, j'les écoute...Ouais, j'aime bien les gamins. Les gamines, aussi.
C'est avec les adultes qu'ça se complique, surtout les gars. Pire, les gars intellos, qui t'font des grandes phrases, qui t'regardent de haut parce qu'ils ont plein de diplômes et qui réalisent pas qu'la vie a été sacrément gentille avec eux et une vraie pute avec moi...Ceux-là, j'arrive pas à m'retenir, les poings partent. Pourquoi pas la magie ? J'sais pas...Pas l'habitude. Chez moi, ça s'réglait toujours par les poings, les disputes. Dans le nez, dans la mâchoire, là où ça fait bien mal et où ça assomme, vous voyez ?
Hein ? Si j'aime la personne qu'je suis ? C'est une blague ? Vous croyez que j'serais là à déblatérer dans vot'bureau, Miss Psycho, si je m'adorais comme cet empaffé de Lockhart ? J'me déteste, encore plus que les gars intellos, que ces putains de femmes qui cherchent qu'à être frappées et dominées pour mieux jouer les victimes, que mon connard de père, que ma faible de mère, que l'monde entier, en fait.
Ouais, j'me hais et ouais, j'suis conscient d'être une ordure violente, grossière, un brin alcoolo, pas toujours clean, le genre d'gars qui ferait mieux de pourrir en prison. Pas d'bol, trois ans de taule et on m'a laissé sortir avec d'jolis bandages aux poignets pour cacher les cicatrices que j'm'étais fait avec un rasoir que j'avais réussi à choper...
Vous d'vez me détester, nan ? Me mépriser, vous aussi ? Ouais, répondez pas, c'est mieux...J'ai pas envie d'vous casser la gueule, vous êtes pas méchante...




















Once Upon a Time



Come to life, it gets worse


La jeune femme redressa ses lunettes, fixant son patient d'un regard de glace que Charlie trouvait fascinant. Mais pas autant que son décolleté plongeant, qui le mettait dans tous ses états...Mal à l'aise sur son divan, il se tortilla un moment, avant de se décider à se recroqueviller, une position qu'il adoptait souvent lorsqu'il était assis sur un quelconque siège. Miss Psycho, comme il aimait à appeler sa psychomage, lui disait qu'il se comportait ainsi parce qu'il craignait de "prendre trop de place", qu'il ne voulait pas qu'on le lui fasse remarquer...Peut-être, il n'y comprenait pas grand-chose, il savait juste qu'il aimait bien cette position. Passant une main dans ses cheveux noirs, qu'il avait teint peu de temps après sa sortie de prison pour une raison qui lui échappait encore, il attendit la question de Miss Psycho, cette question qu'il redoutait plus que tout :

"Parlez-moi de vous, Charlie. Racontez-moi votre histoire. Simplement."

Miss Psycho n'était pas bavarde. Elle disait deux-trois paroles, puis elle l'invitait à s'exprimer à son tour. Et Charlie parlait, parlait, parlait, faisant rapidement le tour du vocabulaire qu'il avait à sa disposition. Jusqu'ici, ils avaient beaucoup discuté du présent, des choses qui étaient simples à confier, permettant à Charlie de garder en lui les secrets qu'il craignait de dévoiler, le passé qu'il ne voulait pas évoquer, dans une fuite insensée. Mais il n'avait plus le choix.
Il devait parler. Dire la vérité. Miss Psycho savait tout de suite quand il mentait et il était impressionné par la froideur qu'elle pouvait dégager dans ces moments-là, totalement à l'inverse de la crainte perpétuelle qui émanait de sa propre mère.
Charlie chercha les mots pour commencer à parler, nerveux et angoissé, tapant le divan de son poing pour ne pas exercer sa violence sur la psychomage ou sur lui-même. Elle ne disait rien, le laissant simplement faire, attendant qu'il trouve le courage de s'exprimer. Et il finit par le faire :


"Je...euh...j'suis né dans une grande famille. 'Savez, j'avais d'jà cinq frères et soeurs quand j'suis venu au monde, dont deux qui s'étaient barrés d'puis longtemps et qu'j'ai jamais connu. Les autres ont pas tardé à se tailler aussi ou ont été enlevés par les services sociaux. Ah, ça, on les a vu, ces putains d'services...Y venaient à l'improviste, y regardaient, y parlaient...La première fois qu'j'en ai vu un, 'fin que j'me rappelle en avoir vu un, j'devais avoir cinq ou six ans, un truc dans l'genre."

Charlie se gratta le crâne d'un geste brusque, pas très confortable dans cet exercice. Il continua néanmoins, aidé par le sourire encourageant de Miss Psycho :

"Normalement, à c'te époque, t'sais parler, t'sais être propre et plein d'trucs dans l'genre. Mais c'était pas encore ça. Ça a mis l'temps, comme plein d'autres machins, ça a toujours mis l'temps. J'me rappelle, j'aimais pas son sourire, à c'tte dame des services sociaux. Elle fronçait le nez, comme si j'puais, alors qu'elle aussi, elle puait la clope et l'parfum bon marché. Elle s'croyait tellement mieux qu'nous...Cette putain d'bonne femme..."

Charlie retint à grand peine un crachat dégoûté, une habitude dont il avait du mal à se défaire et qui l'avait poussé à salir un trop grand nombre de fois le beau tapis qui se trouvait à ses pieds.

"Elle était pas douée, dans son genre..Ca s'voyait comme un nez au milieu d'la tronche qu'on était pas la famille d'la Petite maison dans la Prairie. Mais nan, rien à foutre. On était pas un "dossier urgent", j'crois l'avoir entendu dire. Parce qu'on était pas violés, parce qu'on avait pas les jambes pétées à s'traîner par terre sans soin, nan. On était juste dans la merde pure et simple, mais tout l'monde s'en fout. Quand P'pa frappait, m'man nous soignait derrière. Et il allait jamais trop fort. Fallait pas qu'il perde les gamins qui lui permettaient d'toucher du fric, non plus..."

Le regard de Charlie se fit lointain, tandis que les mots coulaient progressivement, sans contrôle aucun, racontant la vie sordide qui était la sienne :

"M'man, elle était pas méchante. Mais elle était flippée. Tout l'temps. Quand j'parlais, quand mes frères ou soeurs s'faisaient r'marquer, elle tremblait. Et Papa, il hurlait. Il insultait. Il frappait. Et maman était là, derrière, et elle disait "Désolée". 'Fin, ça, c'est quand elle était pas défoncée..."

Charlie se rongea les ongles d'un geste nerveux :

"J'crois qu'elle a commencé à s'droguer après qu'John, mon p'tit frère, y l'est venu au monde. J'devais avoir huit ans...Elle savait que ça allait r'commencer, que c'gamin serait aussi maltraité qu'les autres, aussi con qu'les autres et que soit il fuirait, soit il tournerait barge. Elle a pas supporté. Sa cervelle a commencé à dézinguer grave. Sa voix, aussi. Elle m'appelait toujours pour qu'je lui apporte son matériel et pour que j'l'aide à faire. Elle appelait ça "une activité familiale"."

Charlie eut un rire étrange, étranglé, particulièrement sombre, qui se stoppa dans une quinte de toux.

"C'est là que ça a dérapé. Quand M'man s'est droguée et qu'elle a pas supporté l'sevrage, les services sociaux, y sont intervenus pour retirer John. Moi ? Nan, pas tout d'suite. Y d'vaient penser que j'étais un cas perdu ou peut-être que ça m'pendait au nez, que ça d'vait arriver un p'tit peu plus tard...Mais y z'ont pas eu l'temps."

Charlie se crispa brusquement et son regard se fit particulièrement angoissé, alors qu'il continuait son récit d'une voix sourde :

"Quand John, il est parti, P'pa a frappé M'man tellement fort qu'il lui a pété trois dents. J'les ai vu voler, comme si c'était au ralenti, et j'ai vu M'man pleurer aussi, j'l'ai vu supplier..."

Ses mains furent parcourues de tremblements incontrôlables :

"Y avait un couteau pas loin, j'avais dressé la table pour John et moi. J'sais pas ce qui s'est passé, j'me rappelle pas. J'sais juste que, après ça, j'étais debout, l'couteau en sang dans la main, et qu'Papa était par terre et qu'il y avait du rouge partout sur son crâne. Après, j'ai frappé. Frappé, frappé, jusqu'à ce qu'il y ait plus que d'la bouillie. Il était mort. On était libres. Libres. J'pensais que m'man s'rait rassurée, qu'elle pleurerait plus, mais..."

La gorge de Charlie se serra et il dut réunir tout son sang-froid pour ne pas laisser échapper la moindre larme :

"Elle m'a traitée d'monstre. Ca, c'était l'insulte de Papa, quand des trucs bizarres s'passaient autour de moi, des trucs pas compréhensibles. Elle, elle l'avait jamais dit. Puis elle a serré Papa dans ses bras et elle a dit qu'elle l'aimait. Ça non plus, elle me l'a jamais dit. J'savais pas quoi faire. J'me suis taillé, mais la police m'a rattrapé. J'ai été placé dans un établissement d'correction, j'avais dix ans."

Les mots refusèrent de venir. Charlie était mal, très mal. Tout ça, il ne l'avait jamais dit à personne. Tout ça, il ne l'avait jamais confié. De longues minutes s'écoulèrent dans un pur silence avant qu'il ne se décide à continuer, puisant dans les miettes de courage qui subsistaient en son être :

"C'était pas cool, là-bas, non plus. Les autres gosses, y m'faisaient peur, et John était pas là. John, il était dans une famille. John, il avait pas tué quelqu'un. Moi, si. C'pour ça que j'étais puni. Fallait que j'me "réinsère dans la société", comme y disaient. Mais j'savais pas comment faire, je...j'voulais juste qu'on me foute la paix."

L'homme soupira longuement :

"Après, y a eu la lettre d'Poudlard. J'étais pas beau à voir quand je l'ai reçu. J'voulais pas manger, alors j'étais tout maigre. Y d'vaient me forcer, mais j'allais tout vomir plus loin. J'voulais rien d'ces connards, de ces gens qui m'détestaient, j'voulais mourir doucement, j'crois. Quand on m'a dit qu'j'étais un sorcier, j'ai pas trop su comment prendre ça. J'avais peur, j'crois. Beaucoup. Ouais...Mais j'étais impatient, aussi, impatient de m'barrer de cet établissement, d'apprendre des choses, d'devenir un gamin normal. Ouais...Sauf qu'on m'a pas laissé faire."

L'expression de Charlie laissa place à une colère et tristesse mêlées, qu'il ne parvenait pas à dissimuler :

"Au début, ça allait bien. J'étais réparti à Gryffondor, j'commençais doucement à m'faire des potes. Pis y a eu les cours, les contrôles, tous ces trucs auxquels j'comprenais rien et c'te plume, c'te putain de plume que j'devais utiliser pour écrire. J'savais pas écrire, j'ai jamais su, ils ont jamais réussi à m'apprendre ! Y en a qui s'sont moqués de moi, je leur ai déchaussé les dents. On m'a viré d'Poudlard peu de temps après mon arrivée et on m'a placé dans un service de Sainte-Mangouste pour les "enfants inadaptés". C'était pas trop mal...Ca allait lentement, on m'jugeait pas, on m'obligeait pas...J'ai pas appris grand-chose et j'ai jamais réussi à avoir l'moindre diplôme, mais la vie était simple. Et puis, c'est là que j'ai rencontré Mel."

Un air rêveur s'étendit sur le visage marqué de l'homme :

"Mel aussi, elle était née chez les moldus et elle en avait bavé. C'était pas pareil que moi, elle avait des parents jamais là, mais elle savait ce qu'c'était la galère et la solitude. Elle m'regardait sans pitié, sans compassion, et ça, c'était bien. J'devais avoir vingt ans quand j'l'ai rencontrée. Peut-être un peu plus, j'suis pas sûr..."

Charlie eut un petit rire, bien différent du ricanement sombre qu'il avait laissé échapper précédemment :

"Mel, c'était un rayon d'soleil. Elle était bénévole pour Sainte-Mangouste et elle v'nait lire des histoires aux enfants "inadaptés". Moi, j'avais pas quitté l'hôpital parce qu'y disaient qu'j'étais pas prêt à rejoindre la société. J'étais dans mon service, mais j'retournais voir les gamins souvent, y m'aimaient bien. Mel aussi, elle m'a lu des histoires, quand on était tous les deux, des histoires que les enfants pouvaient pas entendre...Puis on a fait des trucs d'adulte, tous les deux, et on flippait qu'un médicomage nous surprenne dans l'placard ou un truc dans l'genre."

Un autre rire s'échappa de sa gorge, un rire qui s'acheva dans une toux grasse :

"C'est Mel qui leur a dit qu'je pouvais partir. Que ça allait bien s'passer. On a décidé d's'installer dans l'monde moldu, parce que j'pouvais pas faire grand-chose avec ma magie et qu'elle était pas très fan du monde sorcier. Mel et moi, c'était l'paradis. On avait pas beaucoup de fric, parce que j'galérais pour trouver du travail, mais c'était pas grave. 'Fin, au début, c'était pas grave..."

Une nouvelle fois, l'expression de Charlie s'assombrit :

"Mel, elle valait mieux qu'moi, cent fois mieux que moi. Et elle a fini par s'en rendre compte. J'avais trente-trois ans quand j'me suis rendue compte que mon rayon de soleil était devenue une putain qui m'trompait avec un foutu chirurgien et qu'elle s'apprêtait à m'quitter. J'savais pas quoi faire, Mel, je l'aimais, j'avais peur qu'elle m'quitte...Et pis, j'ai pensé à Maman. M'man, elle était toujours restée avec Papa. Toujours. Et il était pas doux, Papa, c'était un salaud. J'sais pas c'que je croyais, peut-être que j'pensais que ça m'aiderait à la garder...Mais Mel, elle était pas comme Maman. Quand je l'ai frappé, quand j'ai manqué d'lui déloger l'oeil, elle a porté plainte et j'ai été arrêté."

Un "Mel" étranglé s'extirpa de ses lèvres, alors que les larmes se décidaient finalement à couler :

"Trois putains d'années en prison. Trois. Les plus longues d'ma vie. Je...J'peux pas en parler. J'peux pas tout dire. Juste...putain. Les hommes m'dégoûtent. Tous. Mon père, les intellos, les autres...Tous. J'ai jamais eu aussi mal, aussi peur, aussi..."

Charlie fut parcouru d'un frisson, alors que les souvenirs remontaient. La faim qui le frappait quand les autres détenus lui piquaient son maigre repas, les coups qui pleuvaient, les humiliations et...et le reste...cette dignité qu'il avait perdu à jamais...

"Quand j'suis sorti, c'était plus pareil, je...j'sais pas...j'savais pas quoi faire, qui être...J'ai erré entre l'monde sorcier et l'monde moldu et c'est là que McGo m'a contacté."

Charlie eut un timide sourire, tremblant comme tout :

"McGo, c'était ma directrice de maison. McGo, elle était gentille, pas comme les autres. Ouais, elle était sévère, ouais, elle a participé à mon renvoi...Mais elle a toujours pris d'mes nouvelles et elle s'est assurée que j'suive bien l'enseignement à Sainte-Mangouste. Elle m'a dit qu'elle avait un travail à m'proposer, qu'elle ne voulait pas d'une épave, mais de Charlie Hawkins. "Celui que le choixpeau avait jugé bon d'aller à Gryffondor", qu'elle avait dit...Et elle m'a donné l'poste de concierge. J'aurais jamais pu avoir un travail autrement. Pas d'éducation, d'la prison...Elle m'a dit qu'je devais pas déconner. Qu'elle me virerait si j'étais violent ou quoi qu'ce soit dans l'genre. J'ai promis."

Il essuya ses larmes d'un geste maladroit :

"C'est elle qui m'a dit d'vous voir toutes les semaines. D'parler. Que j'en avais b'soin...McGo, elle est pas comme toutes les putains de bonnes femmes. McGo, c'est...c'est mon ange gardien, v'voyez ? Je...Je..."

Bientôt, Charlie ne trouva plus les mots. Mais il avait dit ce qu'il avait à dire...Un grand pas avait été accompli...




















Behind The Screen



A new beginning

* Nom/Pseudo : Peluche
* Age : 20 ans
* Avez-vous signé le règlement ? : Ouiiiiii
* Comment avez-vous connu le forum ? J'y suis depuis un bail
* Comment le trouvez-vous ? Toujours aussi cool *_*
* Une déclaration à faire ? Oui, je sais, mes persos adultes travaillent trop à Poudlard M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] 2526737364


















_________________
M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] Tumblr_myopuafCOK1r5untho3_250M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] Tumblr_myopuafCOK1r5untho4_400


Dernière édition par Charlie Hawkins le Sam 1 Fév - 16:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mage noir
Messages : 521
Localisation : New York
Date d'inscription : 12/12/2013
Kiriel Rookwood

Mage noir
MessageSujet: Re: M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] I_icon_minitimeSam 1 Fév - 10:08


Re-bienvenue Kiki ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peste soit de la Luxure !
Messages : 1077
Localisation : Entourée par des démons, des anges, des Moldus, une Zombie et même une rouquine centenaire ?
Date d'inscription : 01/06/2013
Themis J. Devereaux

Peste soit de la Luxure !
MessageSujet: Re: M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] I_icon_minitimeSam 1 Fév - 11:58

Ma Pelucheeeeeeeeeeee M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] 3499019139 M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] 1763383717 M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] 3499019139

Bon courage pour ton nouveau personnage et hâte de lire ta fichounette M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] 3057941003
Te nem M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] 1594718257

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] I_icon_minitimeSam 1 Fév - 15:19

Re bienvenue :)
Revenir en haut Aller en bas
PNJ/MJ
Messages : 452
Date d'inscription : 18/05/2013
*Whistle*

PNJ/MJ
MessageSujet: Re: M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] I_icon_minitimeSam 1 Fév - 16:57

M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] 595090732 J AIME M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] 595090732

C'est un très beau personnage, comme toujours avec toi, mais celui-là me touche vraiment !
Bref, j'ai adoré et dévoré t&a fiche et je te valide donc avec le plus grand des plaisirs !
Et files plancher sur nos rps M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] 3057941003

Have fun Peluche M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] 3057941003
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

M - Charlie Hawkins - Only Human [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» CHARLIE X)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ϟ Le Coin des Personnages :: Présentation des personnages :: Présentations Validées-