Seven ferme ses portes définitivement, Seven Temptation ouvre les siennes ! ICI

Partagez | .
 

 M - Les Hiboux d'Athinas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
J'adore peler les têtes d'oignon
Messages : 599
Localisation : Trop loin de ses bras
Date d'inscription : 03/06/2013
avatar

J'adore peler les têtes d'oignon
MessageSujet: M - Les Hiboux d'Athinas Lun 28 Oct - 23:32




Parce que je ne dors pas...


Il est tard et, autour de moi, tout le monde s'est depuis longtemps endormi. Les ricanements et les moqueries ont cessé et ne reste plus que ce silence qui devrait me rassurer mais qui me terrifie. J'abhorre ce silence ! Il me terrifie encore plus que cette solitude que la lune argentée vient doucement combler en venant danser sur ce parchemin sur lequel je t'écris ces quelques mots. La flamme de la bougie est morte il y a quelques secondes et je crains même de la rallumer. Si je le faisais je risquerai de réveiller ces camarades qui me haïssent encore plus qu'auparavant. Je ne leur ai jamais rien fait et, pourtant, elles semblent bien décider à me faire payer le simple fait de respirer. Mais qu'est-ce qui cloche avec moi Lex ? Pourquoi ne sais-je donc que susciter haine et jalousie ? Moi qui n'ai jamais rien demandé à la vie que d'être aimée pour ce que je suis...

Tu ne peux sans doutes pas me comprendre toi à qui il suffit d'un sourire ou d'un mot pour charmer qui tu souhaites. Parfois je me surprends à te chercher du regard dans les couloirs et en classe et alors qu'un sourire vient étirer mes lèvres quand je t'aperçois enfin, il se fane aussitôt que je réalise à quel point nous vivons dans deux univers différents et opposés. Si à mes yeux tu es mon roi tu es encore plus celui de ce pensionnat et les élèves sont ta cour. Ils rient tous de tes blagues, se délectent de ces exploits que toutes les filles de mon dortoir se complaisent à me conter par le menu. Le monde est à tes pieds et, moi, je ne suis qu'une âme perdue dans ta vie trépidante.

Mais ce soir j'avais envie de te voir, de me glisser au creux de tes bras et de m'y endormir en laissant les battements de ton coeur me bercer avec douceur et tendresse. Il fait si froid dans cette chambre ! J'avais envie de retrouver la chaleur de tes bras, la chaleur de ton corps aussi. C'est fou et même alors que j'écris ces mots je ne me reconnais pas. Je suis en train de changer et cela me terrifie Lex... La petite fille grandit et elle tremble de ce qu'elle est en train de devenir. Mais peut-être est-il aussi temps que je grandisse justement et que les gens, toi compris, cessiez de ne me voir que comme une petite poupée trop fragile et délicate pour seulement être approchée, touchée et encore plus aimée... Même si...

Il y a quelque chose qui me fait mal et peur. Quelque chose que je ne peux confier à personne, pas même à Perséphone. Quelque chose que je ne veux confier qu'à toi en fait. Mon père est venu à Poudlard ce soir. Tu imagines à quel point j'ai pu être heureuse quand la directrice est venue me chercher pour me l'annoncer, n'est-ce pas ? Nous nous voyons si peu lui et moi... Mon père m'a emmenée dans le parc, près du Lac et nous avons longuement discuté. Je lui ai parlé de mon intention de t'inviter pour les vacances de Noël. Devant son silence j'ai crains qu'il refuse mais, non, il m'a souri et a accepté en me serrant fort dans ses bras. J'étais aux anges. Bien sur il m'a confirmé mes craintes : il ne sera pas là. Mais ce n'est pas là ce dont je tenais absolument à te parler.

Mon père était étrange. Enfin je veux dire plus étrange encore que d'ordinaire. Alors qu'il me tenait dans ses bras j'ai... Tu vas me prendre pour une dingue mais c'est comme si c'était un autre homme qui me tenait, me caressait les cheveux et le visage. Un homme que je ne connaissais pas et qui me faisait peur. Cette façon qu'il avait de me tenir serrée si fort que j'en étais mal à l'aise ! Ce baiser qu'il m'a offert et qui m'a faite reculer brusquement. Je... Je ne peux pas expliquer ce qu'il se passe. Mais, et par Merlin je connais pourtant tous les démons de mon père, là c'était différent. Tu te souviens de ce que je t'ai dit sur la façon qu'il avait de me regarder maintenant ? C'était ainsi mais avec les caresses et les baisers en plus. Cela n'avait rien de paternel je te l'assure.

Et puis il a ri et s'est levé pour me raccompagner, attendant la dernière des secondes pour m'asséner la pire des nouvelles. Il m'a conseillé de bien profiter de ces vacances avec toi car elles seraient sans doutes les premières et les dernières. Je n'ai pas compris ce qu'il insinuait jusqu'à ce qu'il m'avoue ceci. Il veut m'enlever de Poudlard et m'assigner un précepteur à domicile. Il refuse de, et je cite ses propres mots, continuer à me partager avec qui que ce soit. D'après lui ma place est à ses côtés et à ceux de ces amis qu'il a et dont il faudra que je te parle aussi très bientôt. Il refuse que je reste à Poudlard et j'ai eu beau insister, supplier, rien n'y a fait.

Je ne veux pas quitter Poudlard ! Pas à cause de tous ces bourreaux qui ne me manqueront pas je l'admets. Pas non plus à cause de Gabriel qui m'en veut pour ce qu'il devine sans même que je le lui ai seulement dit. Mais pour toi... Si jamais je quitte Poudlard alors je te perdrai toi Lex. Et, ça, je ne le pourrais pas... Je ne le supporterai pas.

Il faut vraiment que je te parle. Au plus vite. Que mon père mette ses menaces à exécution ou non il y a quelque chose que je dois absolument te dire. Si jamais quelque chose se passait, quoique ce soit... Si jamais je devais disparaître un jour... Alors il faut que tu saches. Si je l'avais pu je serai venue te voir ce soir même pour en parler et m'endormir dans tes bras. Mais il me faudra attendre. Et te l'écrire n'est pas non plus possible. Il est des choses qu'il ne faut pas écrire. Il est tard et il faut que je dorme... Les larmes finiront bien par submerger ma peur et par me mener aux pays des songes. Ou des cauchemars.

Passes une douce nuit Lex et que tes rêves, au moins, soient beaux.
J'espère te voir demain.

Je t'embrasse tendrement,

Ta Thina.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'adore peler les têtes d'oignon
Messages : 599
Localisation : Trop loin de ses bras
Date d'inscription : 03/06/2013
avatar

J'adore peler les têtes d'oignon
MessageSujet: Re: M - Les Hiboux d'Athinas Jeu 7 Nov - 12:57




Tu me manques tellement !


Cela fait déjà une semaine que ce qui aurait du être une fête s'est mué en un drame horrible... Une soirée qui revient me hanter jusque dans mes rêves et me fait me réveiller en sursaut et en pleurs. Car nous le savons toutes les deux : ces êtres que mon père a fait arrêter ne sont en rien responsables de ce désastre et cette faute pour laquelle ils paieront, oui cette faute est la mienne. Et jamais je ne pourrais me pardonner tous ces blessés et ces morts innocents. Et savoir que toi, toi que j'adore et considère comme ma meilleure amie, ma sœur, celle que je devrais protéger et non blesser... Savoir que tu as pu être blessée par une faute qui m'incombe totalement, je ne le supporte pas. Jamais je ne me pardonnerais ce que je considère comme la plus atroce des trahisons de cette amitié qui me tient tellement à cœur. Tu es ma seule amie Perséphone ! Tu l'as toujours été et si jamais, ce soir maudit, je t'ai perdue je doute de pouvoir jamais m'en remettre. Non, jamais...

Je sais... Le démon en moi possède, hélas, sa propre existence, sa propre volonté et, je te le jure sur ce que j'ai de plus précieux, j'ignorais ses intentions. Ou, plutôt, leurs intentions. Car Leviathan n'aurait jamais pu agir sans l'aval de mon Satan de père. Un grand plan est en branle et je doute de pouvoir l'arrêter. Ils ne me laisseront pas faire. Ils m'ont dupée. J'ignorais même ce que j'avais fait avant que mon père ne me le révèle avec cynisme et une fierté qui me donne encore la nausée rien que d'y songer. C'est moi qui suis allée dans la Forêt Interdite et en ai souillé les terres en y lançant le plus blasphématoire et dangereux des rituels. Lequel ? Je n'en garde pas le moindre souvenir, Leviathan me refuse l'accès à cette partie de ma mémoire. Tout ce que je sais d'autre, tu le sais aussi bien que moi puisque tu l'as enduré. Plus que je ne l'ai subi moi-même d'ailleurs. Cat mon père le savait  de toutes les personnes présentes j'étais la seule à ne rien craindre. Personne ne me soupçonnerait jamais d'un tel crime (et en ce point il avait raison... ) et jamais la force démoniaque en moi ne permettrait que le moindre mal ne me soit fait. Je me sens honteuse de cela... Si je l'avais pu j'aurais préféré mourir à leur place ou, au moins, être blessée à ta place.

J'ai voulu te voir quand les Aurors, mon père à leur tête, ont débarqué pour endiguer tout ce mal, ce fléau que j'avais lâché involontairement. Mais tout est allé si vite ! Des Aurors se sont précipités vers moi et m'ont arrachée à Lex, me ramenant fissa à ce père qui souriait. Il savait ! Il avait toujours su que cela se passerait ainsi ! Et je ne le déteste que plus encore pour cela ! Il m'a envoyée et fait semer le Chaos et la mort pour mieux passer pour ce sauveur qu'il n'est plus et ne sera jamais plus ! Tout le monde admire et aime mon ministre de père alors qu'il devrait craindre ce monstre, ce démon qu'il est devenu ! Même moi je commence à le craindre et cela me terrifie. Il est mon seul parent, ma seule famille... Peut-on renier son propre sang ? Si je le reniais alors j'ai l'impression que cela serait comme me renier moi-même. S'il mourrait, alors ce serait comme mourir avec lui...

J'ignore si tu recevras ce hibou... Depuis cette nuit où mon père s'est servi de ce drame pour annoncer sa décision de me retirer de Poudlard tant qu'il n'aurait pas mis en place de nouvelles mesures visant à rétablir cette sécurité branlante qu'il a osé attribuer à McGonagall, depuis cette nuit je ne peux plus quitter le domaine. De toutes façons même si je le pouvais où irais-je ? Je ne sais pas transplaner et les seuls Portoloins à disposition sont tous ceux installés par mon père et je n'y ai pas accès. Tu me manques Perséphone... Tellement ! Je voudrais tant pouvoir remonter le temps et revenir à cette période que je croyais maudite mais qui était bénie. Ces temps où mes seuls ennuis étaient ceux que nous causaient ces petits crétins d'élèves. Je les craignais et j'avais tort. Ils ne sont rien en comparaison de ce danger que je sens approcher.

Mon père, Leviathan et tous les autres... Ils ne resteront pas longtemps inactifs. Poudlard n'était qu'un avant goût, un coup d'essai pour tester mes aptitudes et mes capacités à les rejoindre vraiment. Une partie de moi est prête mais, une autre, ne le sera jamais. Malgré ce que mon père prétend. Il a décidé de tellement de choses que je ne peux pas même te dire tant elles me terrifient ! Il faut que je te vois Perséphone ! Je ne sais pas comment ni quand ni même où mais je dois te voir. J'ai besoin de te voir... Besoin de savoir que si notre amitié existe encore alors l'espoir existe aussi...

Je souhaite de tout cœur que ce message te parvienne pas comme tous les précédents que j'ai trouvés cachés au fond du secrétaire de mon père.

Et rends moi un service, s'il-te-plaît... Dis à Alexander que... En fait ne lui dis rien. Il n'y a rien à dire je pense.

Je t'embrasse affectueusement,

Ta meilleure amie, ou du moins celle qui espère l'être encore.
Athina


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'adore peler les têtes d'oignon
Messages : 599
Localisation : Trop loin de ses bras
Date d'inscription : 03/06/2013
avatar

J'adore peler les têtes d'oignon
MessageSujet: Re: M - Les Hiboux d'Athinas Ven 15 Nov - 15:06




Invitation inespérée


Ma chère Perséphone,

Il y a tellement de choses que je souhaiterais, que je devrais aussi te dire. Mais je ne puis prendre le risque de laisser ma plume te confier ce qui ne peut être qu'énoncer. Le papier est un traître qui conserve, soigneusement et à jamais, ce qui se doit de demeurer secret. Aussi vais-je prendre mon mal en patience et attendre ce jour, bien plus proche que je ne le pensais, où nous pourrons enfin nous revoir.

J'ai bien reçu ton dernier hibou. Mon père fut même celui qui me le remit en mains propres, ce sourire aussi charmeur que sibyllin accroché à ses lèvres. Je ne comprends pas ce qu'il se passe. Tout me dépasse, tout m'effraye bien plus que je ne pourrais te le dire. Ma vie change et je doute que ce soit pour le mieux. E fait, hormis toi, plus rien de ce que je connaissais avant, rien de ce que je tenais pour acquis n'existe encore. Léviathan irradie en moi et, est-ce le fait de me trouver à proximité du démon de mon père, mais je tremble de voir à quel point lui et moi parvenons de mieux en mieux à cohabiter. Les tensions entre nous, les affrontements ne sont plus aussi fréquents ni même aussi violents qu'en cette période où il s'est révélé à toi. Ai-je déteint sur lui ou est-ce lui qui aura su me séduire au point de me corrompre ? Je ne sais pas.

Léviathan progresse en moi, comme un virus et rien ni personne ne semble capable de l'arrêter. Pas même moi. Le seul être au monde qui ait le don de l'apaiser, de canaliser son énergie pour la rendre douce là où elle devrait être violence, le seul au monde capable de le museler, mon père refuse obstinément de me laisser le voir ! Alexander me manque à un point que j'en souffre dans mes chairs. Il me manque à chaque instant et ne pas même savoir ce qu'il est advenu de lui après cette nuit terrible me détruit encore plus sûrement que de me savoir damnée ! Je dois le voir, lui parler... Il est mon souffle Persy... Auprès de lui je cesse de survivre pour commencer à vivre. Auprès de lui même Léviathan s'apaise. Tout comme tu m'es essentielle il l'est. Sans vous je ne peux vivre. Sans vous je ne veux pas vivre.

Mon père, ce démon que je ne reconnais plus, le sait pertinemment. Mais il refuse de ne serait-ce qu'entendre parler d'Alexander. Comme s'il voyait en lui un rival, un ennemi. Je crains le pire... Pourtant, je dois bien le reconnaître, mon père sait aussi faire preuve de mansuétude et de bonté puisque, si je t'écris aujourd'hui, c'est sous son égide. Il souhaite te convier chez nous, dans notre demeure de Stonehenge. Pour palier à ma solitude, étouffer cette morosité qui ne me quitte pas et qu'il supporte mal. Mais je dois te dire Perséphone... Mon père ne fait jamais rien au hasard. Jamais ! Il sait... Pour l'exorciste, pour ce que Léviathan a déjà fait à Poudlard... Il sait et il veut te voir toi. Uniquement toi. Je dois te presser d'accepter cette sulfureuse invitation et te demander de venir passer ce weekend au manoir. Il sera heureux de te recevoir. Et mon père ne tolérerait pas le moindre refus. Il faut que tu viennes. Pas seulement parce qu'il le vaut mais parce que, moi, je le veux.

Je dois te voir. Pour te rassurer et pour te protéger. Peut-être Alexander a-t-il raison finalement ? Peut-être dois-je accepter Léviathan pour user au mieux de mes intérêts, et non de ceux de mon père, de ce pouvoir gigantesque qui est le mien. Je le ferais. Pour lui que j'aime, c'est une évidence. Mais cela l'est tout autant pour toi. Perséphone... Je sais que tu doutes souvent. De ce que tu es et de cette amitié que je peux te porter. Mais crois-moi : tu es une fille exceptionnelle et, de nous deux, je suis celle qui doit se montrer la plus reconnaissante et la plus chanceuse. T'avoir dans ma vie est un cadeau... Et je ne veux pas te perdre. Alors si j'en ai réellement le pouvoir, je conduirais Léviathan à te protéger. Parce que je t'aime.

Je dois te laisser. Mon père me réclame auprès de lui. Je ne peux le contredire. Surtout pas maintenant. Persy... Je t'attends vendredi soir chez moi. Poudlard est prévenu et des hommes de mon père viendront te chercher. Ne crains rien : il ne t'arrivera rien. Je te le promets. Et si, au hasard d'un couloir ou d'un cours, tu voyais Alexander. Dis lui que, quoiqu'il m'en coûte, je le retrouverais. Là où mon père ne nous trouvera jamais. Là où je pourrais tenir mes promesses. Parce que je l'aime. Et que c'est cet amour que je vous porte à tous deux qui me permet d'endurer le reste. L'enfermement, la déviance de mon père...

A vendredi,
Thina


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: M - Les Hiboux d'Athinas Dim 6 Juil - 12:50




Toujours là pour toi


Thina,

Je ne sais pas quoi te répondre... Aucun mot écrit sur papier ne suffira. Tu as raison, il faut qu'on se voit, qu'on se parle de vive voix.

Je serai toujours là pour toi, j'espère que tu le sais. Retrouve moi à la tour d'astronomie ce soir à 22h.

Ton amie quoi qu'il arrive.

Persy


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: M - Les Hiboux d'Athinas

Revenir en haut Aller en bas
 

M - Les Hiboux d'Athinas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Les hiboux de Jo Benett"
» Les chouettes et hiboux...
» Quelle espèce de chouette et ou hiboux préfèrez-vous :3 ?
» ATHENA * Hiboux box
» Le coin des hiboux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ϟ Le Coin des Personnages :: Mes amis, mes amours, mes emmerdes :: Votre Correspondance-