Seven ferme ses portes définitivement, Seven Temptation ouvre les siennes ! ICI

Partagez | .
 

 M - En amour comme à la guerre il n'est aucunes autres lois que celles que l'on se fixe !{FINIE}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nephilim
Messages : 51
Date d'inscription : 01/12/2014
avatar

Nephilim
MessageSujet: M - En amour comme à la guerre il n'est aucunes autres lois que celles que l'on se fixe !{FINIE} Mar 2 Déc - 0:14




Stefen Von Führstenberg



Who Am I ?Did you get it all right ?




QESTIONNAIRE
Pour chaque question répondez en quelques phrases, merci !


Que pense votre personnage des Sinners ?
Officiellement ces démons, ou du moins les entités que l'on nomme communément ainsi, n'existent pas et cela convient parfaitement à Stefen ! Oh, évidemment, les récents événements, certains petits fouineurs trop sagaces ou quelques inconscients ont bien aidé à faire se lever une rumeur qui ne pourra jamais être démentie mais qu'importe ! Tant que cela n'est pas prouvé, de manière scientifique cela va de soi, Stefen n'opposera que son plus parfait et dédaigneux regard à celui ou celle qui oserait venir lui en parler et lui demander son avis. Un avis ? Sur des créatures tout juste dignes des livres pour enfants ? Allons il faut vous reprendre !

Officieusement, cependant, sa conception des choses est évidemment tout autre. Et comment pourrait-il en être autrement de la part d'un être qui n'a jamais ignoré leur existence ? Evidemment que les Sinners existent !! Et evidemment qu'ils sont, du moins en théorie, des entités pour le moins dangereuses ! Cependant, et justement parce qu'il les connaît bien mieux que les Sinners ne peuvent le soupçonner, il sait que les apparences ne sont justement que cela : de vulgaires apparences ! Et que si certains méritent amplement leur damnation, d'autres pourraient en revanche être sauvés.

Enfin... si tant est que cela soit une bonne idée et, dans ses souvenirs, Stefen sait que cela n'est pas aussi simple ! Très loin de là, même !  


Que pense votre personnage des Nephilims ?
Du pareil au même que pour les précédents. A un « léger » détail près cependant : il est des leurs. Est-ce que cela change foncièrement quoique ce soit pour lui ? En partie, sans doutes... Non, il n'aura pas la bêtise de penser que ses « collègues » puissent tous être des modèles de vertus et de bonté ! Il faudrait être foncièrement aveugle et décérébré pour se laisser aller à autant de facilité ! Et cela ne lui ressemble, évidemment, en rien. Pas plus que, en tant que Nephilim, il ne se sent la moindre obligation de poursuivre une soit-disant quête divine d'ailleurs. Si tâche il lui faut accomplir grâce à ces nouvelles aptitudes qui sont les siennes alors cela concernera les humains et les vivants de préférence. Il est médicomage et, à ce titre et à ce titre uniquement, il a fait le serment de sauver des vies. C'est donc ce qu'il fera.

Pourtant Stefen n'est pas un homme aussi insensible et obtus que les apparences le laissent de prime abord supposer et il se pourrait bien que la fréquentation de certains Nephilims l'aide à entrevoir d'autres possibilités, d'autres hypothèses qu'il lui faudra prendre en compte. L'ambivalence de la petite Faustine, déjà... L'acharnement et l'entêtement de son époux Alexandre aussi... La volonté farouche de Salomé de sauver un monde qui mériterait plutôt d'être mené à sa perte tant il est vain et vide de tout sens ! Si des êtres comme ceux-ci luttent, parfois même contre eux-mêmes, pour tenter de faire émerger un monde , peut-être pas meilleur mais un peu moins pourri, alors peut-être y a-t-il encore de l'espoir ? Et peut-être le combat qu'il doit mener est-il plus vaste et plus âpre aussi que ce qu'il pensait.

Allez savoir ! Stefen a besoin de preuves, d'équations, de raison et de logique pour se laisser convaincre et amadouer. Sauf que l'humain ne se résume pas à des données et, ça aussi, Stefen devra l'apprendre. Un Nephilim en apprentissage et rodage, lui ? Oui, mais ne le lui dites pas il pourrait très mal le prendre !  


Que pense votre personnage des Moldus ?
La même chose que les sorciers : des êtres faits de chairs et de sang avec une structure osseuse pour soutenir le tout. Et, dans les meilleurs des cas, des cellules grises en état de marche ! Des patients plus que probables, aussi que cela soit pour les soigner, les guérir... ou les autopsier dans les cas les plus malheureux. Sinon ? Quoi, c'est déjà pas mal comme conception des choses, non ? Au moins il ne les compare pas à de vulgaires bestioles à disséquer !  

Que pense votre personnage des Mages Noirs ?
Là, la question est quelque peu plus délicate. Stefen, selon les rumeurs qui courent ici et là, aurait été, à une époque pas si lointaine que cela, très proche de certaines familles au sang aussi pur que les idéologies étaient sombres. On prétend même qu'il aurait pactisé avec Voldemort lui-même ! Que des rumeurs voyons ! Non ? Une seule chose est certaine, Stefen fait tout ce qu'il peut pour demeurer aussi éloigné que possible de ces êtres. Pourquoi ? Là il vous faudra être malin et un brin téméraire pour le découvrir tout seul ! Mais attention : la dernière personne à s'être risquée à aborder le sujet avec Stefen est encore enfermée dans une jolie chambre capitonnée et passe ses journées à se taper la tête contre les murs en répétant qu'il ne savait pas. Pas savoir quoi ? Vous n'avez pas encore compris que la curiosité était un vilain défaut ?

Que pense votre personnage de la CSM ?
Il s'en contrefout éperdument ! Au moins c'est dit ! Pour lui c'est une entreprise, noble peut-être, mais totalement utopiste et dérisoire. Comme si cela arrangerait quoique ce soit que les moldus et les sorciers vivent ensemble... Néanmoins, bien qu'il ne soit pas un fervent partisan de Miss Granger et de son projet il ne fera rien non plus pour l'entraver. En fait, à ses yeux, c'est plutôt comme une expérience étrange dont il attend de voir les effets. Point barre.  

Quel est le but de votre personnage ?
Sauver sa fille... et racheter les péchés qui sont les siens et que même l'expiation n'a pu laver. Lesquels ? Pas demain la veille qu'il vous les confiera !  

MON HISTOIRE


AU COMMENCEMENT DE LA VIE IL Y A PARFOIS LA MORT



Les gens avaient du verser des torrents de larmes lorsque, tous vêtus de leurs plus splendides guenilles, ils étaient venus en nombre assister à ces funérailles où l'on mettait en terre ces deux corps qui, comble de l'ironie, venait de donner la vie. MA vie. Alors, oui, je me plais parfois à croire que ces êtres que je n'ai pour ainsi dire jamais connus, aient été pleurés par des gens qui les auraient menés jusqu'à leur dernière demeure. Mais, pour me montrer pour une fois franc, j'ignore ce qu'il en fut vraiment. Je n'ai jamais connu ces êtres à qui je volais mon premier souffle, les précipitant dans les limbes de cette mort qui, depuis, ne me laissa jamais en paix. De leurs visages je n'ai que des souvenirs brumeux de ces portraits que je découvris, bien plus tard, lors de ces recherches que j'effectuais en bon petit orphelin que j'étais. J'imagine qu'il est logique, pour ne pas dire légitime, de chercher à savoir d'où l'on vient... Les penseurs et philosophes de tous temps affirment même que cela est essentiel pour qui veut savoir qui il est. Afin de mieux savoir où il va. Quelle magnifique pensée, n'est-ce pas ? Sauf que cela n'est qu'un autre ramassis de ces mensonges dont l'être humain est si friand qu'il s'en laisse gaver à longueur de journée ! L'humain aime qu'on lui mente. Cela le rassure. Pas moi. Mais... Suis-je seulement humain ?

D'après le fruit de mes recherches il serait aisé de répondre, dès maintenant, à cette épineuse et bien nébuleuse question. Mais où serait donc le plaisir du jeu alors ? Voilà bien un autre vice cher aux humains : le jeu. Ils jouent tout le temps, parfois même sans s'en rendre compte. Ils jouent avec des dés, des cartes, parient et se rendent dans des casinos où ils sont capables de dépenser plus que ce qu'ils ne possèdent réellement. Ils parient sur des chevaux, des chiens et même des coqs qu'ils poussent à se battre sans la moindre pitié ou compassion. Et lorsque cela ne suffit plus et les lasse, alors c'est avec leurs propres vies qu'ils jouent et parient. Ils nomment cela la « guerre ». Est-ce que cela me touche ? La première fois que je fus confronté à pareille horreur je ne peux nier que cela m'affecta, m'ébranla même. Cette odeur âcre et métallique qui flottait dans l'air, le viciant et le rendant plus mortel encore que ces armes de fortunes avec lesquelles je les voyais se frapper les uns les autres. Ces carapaces de peaux, si tendres, qui se déchiraient pour mieux mettre à vif ces muscles et ces chairs rougeoyantes et sanguinolentes... Ces torrents de sang qui inondaient les champs de batailles, trouvant leur chemin entre ces corps sans vie et ces armes tombées en même temps que leurs propriétaires. Oui, j'avais hurlé, refusé et, même, tenté de contrer ce qui ne pouvait pas l'être. Peut-être est-ce même là, sur mon premier terrain d'observation, que je développais cette envie irrépressible et toute aussi insensée de vouloir sauver, non pas mon prochain, mes ces humains si idiots. Ils ne le méritaient pas et je n'en avais que trop conscience. Mais je voulais les sauver. Pourquoi ? Même aujourd'hui je ne le sais pas.

Mais ce que je sais, en revanche, c'est que la mort et la vie sont comme des sœurs siamoises que l'on ne peut jamais dissocier. Et même le plus habile et doué des chirurgiens ne pourrait s'y risquer sans que cela ne lui coûte sa si précieuse vie. La vie et la mort sont pareilles à ce serpent qui se mord la queue. Semblables à ce symbole de l'infini qui jamais ne s'interrompt. Le nier est une pure perte de temps et d'énergie. L'admettre est la plus amère des choses mais, au moins, elle permet de comprendre. Quoi donc ? Mais que rien, à priori, n'est éternel. Tout naît, grandit et vit pour, un jour, finir par crever. Mais la mort est-elle vraiment une fin ? Non, simplement le début d'un nouveau cycle, d'une autre vie. La preuve ? Je suis cette preuve. Je suis né de la mort et de ma mort, un jour, naîtra la vie.

~***~


LORSQUE L OISEAU QUITTE LE NID



Les enfants ne sont que des êtres purs et vierges. Ils ne sont que des coquilles vides que les parents se chargent ensuite de modeler, de remplir de toutes ces choses qu'ils pensent essentielles... quand bien même elles ne sont que foutaises et futilités. Et les enfants, bien plus intelligents que les adultes ne le pensent, finissent toujours par s'en affranchir pour mieux se forger leurs propres repères. Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents et bien fous ceux qui penseraient le contraire. Au moins, me direz-vous, je n'eus pas à me soucier de pareille contingence étant l'un de ces êtres que vous nommez « orphelins ». Vous vous trompez, encore !  Puisque je vis au milieu de vous et que je vous suis en tout point semblable, alors l'enfant que je fus un jour eut lui aussi des parents. Beaucoup, beaucoup de parents même... Tous, périrent, avant même que je n'ai eu le temps de souffler ma dixième bougie. Et vous n'imaginez pas le nombre de ces couples qui voulurent me prendre sous leurs ailes protectrices et m'offrir cet amour dont ils pensaient que j'avais besoin. L'amour... Voilà bien une chose dont j'ignorais jusqu'au sens même. Tout ce que je connaissais de la vie c'était ces horreurs que j'en avais vues et qui m'avaient laissé le plus amer des arrières-goûts. Alors, non, l'amour n'évoquait rien pour moi. Et même les définitions, plus ou moins ridicules d'ailleurs, que j'en lus au fil du temps, ne m'éclairèrent en rien.

Ces femmes m'avaient pris dans leurs bras, bercé comme si j'avais été la chair de leur chair. Elles avaient baisé mon front de leurs lèvres soyeuses ou fripées par les âges. Et mes tympans avaient été bercés par ces chansons qu'elles avaient entonnées le soir pour m'aider à trouver un sommeil qui, pourtant et jamais, ne fut paisible. Ces femmes étaient de bonnes personnes. Elles ne voulaient que mon bien. Ne cherchaient qu'à aider cet être qu'elles tenaient dans leurs bras et qu'elles ne voyaient jamais que comme cet enfant que je n'étais pas le moins du monde. Mon corps et mon âme n'avaient rien en commun et cet habit de chairs et de sang qui était le mien me pesa plus d'une fois. J'avais voulu aimer ces femmes qui me donnèrent leurs noms et leur amour. J'avais voulu leur rendre ne serait-ce qu'une once de tout ce qu'elles m'avaient donné sans même rien en attendre en retour. Mais je m'en étais montré incapable et je me maudis aujourd'hui encore d'avoir laissé jusqu'à leurs traits s'estomper en mon esprit. Elles ne sont plus qu'impressions fugaces et bien trop légères pour que jamais je ne les saisisse plus d'une poignée de secondes. Elles avaient fait de leur mieux mais avaient échoué. Parce que l'être que je suis ne pouvais être éduqué. Du moins pas de cette manière.

Je devais apprendre par moi-même, me forger mes propres expériences et en tirer les conséquences. Aussi douloureuses puissent être ces dernières. Et, pour cela, je devais me fondre dans ce monde que je méprisais tant. Je devais m'immerger dans cette foule grouillante d'humains que je ne comprenais pas et ne voyais jamais que comme de vulgaires cloportes indignes même de mon regard. J'étais bouffi d'orgueil et de suffisance. J'étais tellement sur de ma supériorité que j'en oubliais n'être plus qu'un homme. Un colosse aux pieds d'argile ? Peut-être. A moins que ce ne soit finalement cet amour que je pensais m'être si parfaitement étranger qui ne finisse par me perdre ? Moi qui connais la fin de l'histoire je vous le dis : l'amour me perdit. Et, aussi paradoxal que cela puisse vous sembler, c'est en me perdant que je parvins finalement à me trouver.

~***~


ELLE S'APPELAIT KATE



Le temps filait et je désespérais de jamais parvenir à trouver en ce monde une seule bonne raison de pouvoir trouver le courage et la force d'accomplir cette tâche que je savais mienne. Mais, où que me menèrent mes pas, je ne voyais jamais que la même et sempiternelle même chose. Les hommes ne vivaient que pour mieux se haïr, se mépriser et, en fin de comptes, se détruire d'une manière ou d'une autre. Je débectais tout ce que mes yeux me montraient et le temps où j'avais hurlé en découvrant les horreurs de la guerre était bien loin. Désormais je ne pleurais plus, je ne hurlais plus et j'étais persuadé que plus rien ne pourrait jamais atteindre cet organe que je sentais palpiter, si sereinement, dans mon poitrail.

Les temps changeaient, les us et les coutumes aussi mais l'homme, lui, demeurait figé dans sa crasse bêtise. Puisqu'il fallait bien être j'avais finalement décidé d'embrasser la seule profession qui me paraissait moins futile et stérile que les autres. Puisque le plus « heureux » des « hasards » avait fait de moi un « sorcier » j'étais donc devenu médicomage. Et m'étais même trouvé une identité. La énième depuis que j'avais poussé mon premier cri humain. Je m'appelais Stefen Von Führstenberg. Un hommage à l'un de ces vieux sages qui avait croisé ma route et qui avait presque réussi l'exploit de me faire comprendre ce que le mot « humanité » signifiait vraiment. Je n'avais jamais oublié cet homme et, oui, c'était pour lui que j'avais choisi ce patronyme. Je regrettais presque de devoir, un jour ou l'autre, le quitter comme je le faisais toujours. Mais peut-être mes prières avaient-elles fini par être entendues et, même, exaucées. Car, ce nom, je le porte aujourd'hui et, quoiqu'il puisse advenir de moi demain, je ne le quitterais qu'à ma mort terrestre.

Parce que c'est sous ce nom là que je rencontrais celle qui changea toute ma vie, toute ma destinée. Dire qu'elle était belle me semble presque incongru tant cela me semble évident... et restrictif. Kate était bien plus que cela ! Elle était ma lumière dans ce monde fait de ténèbres où je me désespérais au sens littéral du terme. Lorsque nous nous rencontrâmes je n'avais pas su voir tout ce qu'elle incarnait. Aveuglé par ma propre suffisance ce fut elle qui me rendit la vue... et me fit naître une troisième fois. Ce que nous partageâmes est bien trop fort et trop grand pour que je puisse seulement y mettre le moindre mot sans prendre le risque de ternir notre histoire. Je me contenterais donc de dire qu'elle était mon tout, mon essentiel et que, grâce à elle, je sus que le monde pouvait être sauvé. Lavé de ses péchés, peut-être bien. Mais, surtout, sauvé de lui-même !

Kate croyait en un monde meilleur où cette magie qu'elle pensait couler dans nos veines servirait à rendre les hommes égaux et enfin libres. Elle était comme ces colombes qui annoncent la paix... et qui finissent toujours par être souillé du sang de ces impies qui refusent de croire aux miracles ! Kate et moi nous étions lancés dans le plus insensé et fou des projets. Celui qui dépassait même complètement ce que nous osions avouer au monde. Découvrir la quintessence de la magie ? Cela était si simple ! Cela ne nous intéressait déjà plus. Mais l'homme n'était pas prêt à l'entendre... et encore moins à cautionner ces travaux que celle devenue ma femme devant les hommes et plus encore devant Dieu, menait avec passion et acharnement. Elle approchait du but mais je ne pouvais le lui dire. Et j'en crevais. Parce que je lui mentais, ne parvenais pas malgré tout l'amour et la confiance que je lui portais à lui avouer ce que j'étais réellement. Je pensais que cela la tuerait. Je m'étais trompé. Ce fut mon silence qui la poussa à devenir son propre cobaye et à périr de ses expériences.

Kate était morte mais, comme je l'avais toujours dit, sa mort n'avait été que la fin d'un cycle et le début d'un autre. Kate était morte mais, dans mes bras tremblants, c'était notre enfant que je tenais. Notre fille. Un peu d'elle... Un peu de moi... et c'est cette partie là qui me rendait ivre d'un nouveau sentiment : la peur. Je n'aurais jamais du pouvoir enfanter ! Je pensais d'ailleurs ceci impensable ! Mais, pourtant, Ariane était là, dans mes bras et elle hurlait à pleins poumons ! J'avais aimé Kate, vraiment. J'avais appris auprès d'elle l'espoir, la colère et même l'envie. Dans sa mort je me découvrais père... et je découvrais la colère et la fureur. Et la haine. Je haïssais ma propre fille. Et je me maudissais, moi, pour ne pas parvenir à l'aimer.

Kate m'avait appris tant de choses ! Mais, en réalité, toutes ces choses tenaient en cette phrase unique : elle m'avait appris ce que cela voulait dire d'être humain. Et, non, je n'aimais pas cela.

~***~


ELLE EST MA RAISON D'ETRE



Dire que je fus un mauvais père, voir même le pire que la Terre ait jamais porté, serait encore un bien doux euphémisme. J'avais voulu, tellement voulu, devenir un humain à part entière que, après en avoir découvert les félicités entre les bras de Kate, j'en découvrais les affres au fond des yeux de cette enfant qui se faisait, à chaque seconde un peu plus, le miroir de mon être. Lorsque Ariane me regardait je ne voyais que ma pure quintessence et cela finissait toujours par me faire détourner les yeux. Parce que je n'aimais pas ce que j'étais. Non pas ce que la vie avait fait de moi mais ce que j'étais avant même que de naître. Ariane était la fille de Kate et, à ce titre, elle était faite de ces chairs et de ce sang que je savais tellement faibles et fragiles ! Mais elle était aussi ma fille et, à cause de cela, je savais ce qui, un jour, l'attendrait. Alors je l'avais haïe ! De toutes mes forces, de toute ma farouche détermination ! Je l'avais poussée à s'éloigner pour mieux me fuir ! Non pas parce que j'étais son père … mais parce que j'avais scellé sans même le savoir ou encore moins le vouloir, sa funeste destinée. Je lui avais donné la vie... et je savais que, en même temps, j'étais déjà en train de la lui reprendre !

Ariane m'avait fui. Comme je l'avais voulu, prévu et planifié. Sauf que je ne m'attendais pas à en éprouver une telle douleur. Ma fille... Combien de nuits avais-je passé à me retourner dans mon lit et à me demander ce que cela voulait dire d'être père ? Si je pourrais seulement jamais en être un. Ariane... Elle était ma fille et quoique je puisse me dire comme mensonge pour me persuader du contraire, elle le demeurerait à jamais. Personne n'avait jamais su pour son existence et, oui, j'aurais pu poursuivre mon petit bonhomme de chemin sans que jamais cela ne se sache. Mais elle était ma fille et coulait dans ses veines une chose dont elle ignorait tout. Une chose dont je n'ignorais rien. Une chose dont je devais l'avertir, la protéger. Alors j'avais du prendre mon courage à deux mains pour rejoindre cette capitale britannique où je la savais installée. Cette fichue ville où j'avais pourtant juré de ne jamais revenir après les événements de 1998. Mais Ariane s'y trouvait... alors j'y retournais.

Aujourd'hui je suis à la tête de l'hôpital sorcier de Ste Mangouste et, comble de l'ironie, me voilà officiellement reconnu par certains comme étant un Nephilim. Si seulement ils savaient ce que je suis réellement ! Mais je me tais. Parce que, des secrets, ma si longue existence en est percluse et qu'en révéler un seul serait les déterrer tous ! Et que, bien que le monde change bien plus vite et de façon bien plus radicale que je n'aurais jamais pu l'imaginer, il n'est pas encore prêt à tout entendre, à tout savoir. La guerre entre les sorciers et les moldus larve toujours et même si les troupes de celui qui, un jour, se nomma Tom Jedusor, semblent en pleine débâcle je sais que d'autres leur succèderont. C'est toujours ainsi que cela se passe. Je le sais, je l'ai déjà vécu. Tant et tant de fois que je ne peux plus les compter. Hermione Granger, cependant, semble incarner un espoir nouveau. Et sa sulfureuse CSM en est devenu l'étendard immaculé. Un monde où ces deux engeances vivraient enfin en paix et en un semblant d'harmonie ? Je n'y crois pas une seule seconde ! Mais Kate, elle, y croyait. Et puis, peut-être est-ce à souhaiter après tout. Car les sorciers et les moldus appartiennent tous à la même race, celle des humains. Et ils feraient mieux de s'entendre s'ils voulaient seulement avoir une chance face à ces entités réputées divines et infernales qui sont, elles aussi, de retour sur Terre !

Lemonde bruisse et change et je me retrouve au milieu de tout cela. Mais, je l'admets, rien de cela ne m'atteint réellement. Mon cœur, cet organe tellement humain, n'aura jamais battu que le temps où Kate était là pour lui insuffler la vie. Il est mort avec elle. Et, si jamais il doit repartir un jour, alors je sais déjà que c'est à notre fille que je devrais ce miracle. Mais, pour cela, il nous faudra à elle comme à moi surmonter bien des obstacles. La guerre qui couve ne m'intéresse en rien ! Je l'ai déjà vue se produire et j'en connais déjà la fin ! Non, la seule guerre qui m'importe et celle que Ariane et moi devrons mener ensemble si nous voulons avoir la moindre chance de la remporter. Et, en la matière, le temps ne semble pas jouer en notre faveur ! Ariane a été rattrapée par notre destin et, déjà, elle a connu les affres de la mort. J'aurais voulu pouvoir lui épargner cette souffrance mais, je le sais, cela n'est qu'une étape que mon enfant, puisqu'elle existe, se devait de franchir. La suite... J'aimerais vous dire que je sais ce qu'il en sera mais je l'ignore. Parce que cela ne dépend pas de moi et que cela me terrifie ! Parce que ma fille se perd tout comme je me suis moi-même perdu pendant tant de temps. Et bien que je rêverais de décapiter cet homme pour qui elle semble éprouver les plus tendres des sentiments je ne peux m'empêcher de me dire qu'il est peut-être sa solution. Kate m'a rendu humain. Peut-être ce Morphée la rendra-t-il humaine ? Vraiment humaine ? Et quand bien même, cela est-il seulement à souhaiter ?

Je ne le pense pas. L'Humanité tantôt m'indiffère tantôt m'exaspère mais je ne peux plus nier en faire partie. Une tâche m'a été confiée il y a bien longtemps. Un ange me fut donné il y a trois ans. Et vous savez quoi ? Je n'en ai rien à branler ! Si je ne parviens pas à sauver la vie de ma fille alors je crois que je pourrais aider qui le souhaiterait à plonger le monde dans le pire des Chaos ! Parce que si Ariane ne survit pas alors l'Humanité, à mes yeux, n'aura plus de raison d'être ! Et le Monde ignore ce dont je suis réellement capable ! Et, croyez-moi, mieux vaut qu'il continue à l'ignorer ! Car le jour où il le saura alors ce jour-là serait sans doutes le dernier de l'Humanité !

~***~





PRENOM OU SURNOM ~ Chouchounette ÂGE ~ Houba AVEZ VOUS SIGNE LE REGLEMENT ? ~ Houba COMMENT AS TU CONNU LE FORUM ?   ~ Plop COMMENT LE TROUVES TU ? ~ Top Chouchounesque UNE DECLARATION A FAIRE ? ~ C'est de la faute à Morphée



NOM ~ Von Fûhrstenberg PRÉNOM(S) ~ Stefen ÂGE ~ 45 ans STATUT ~ veuf et inconsolable PROFESSION ~ Directeur de Ste Mangouste AVATAR ~ Brad Pitt

SHOW ME WHAT YOU CAN DO !BEHIND THE MIRROR

_________________


Dernière édition par Stefen Von Führstenberg le Dim 14 Déc - 23:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Messages : 488
Date d'inscription : 29/06/2013
avatar

Serdaigle
MessageSujet: Re: M - En amour comme à la guerre il n'est aucunes autres lois que celles que l'on se fixe !{FINIE} Mar 2 Déc - 0:31

Rebienvenue, ma belle

J'ai hâte de voir ce dont tu es capable aux commandes de ce perso !

N'empêche, tes DCs se multiplient aussi vite que des lapins, sacré rythme xD.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Appelez-moi simplement Dieu
Messages : 176
Localisation : Partout
Date d'inscription : 28/11/2013
avatar

Appelez-moi simplement Dieu
MessageSujet: Re: M - En amour comme à la guerre il n'est aucunes autres lois que celles que l'on se fixe !{FINIE} Mar 2 Déc - 0:41

Ah ! mon beau-papa préféré ! xD
Effectivement, comme le dit Kiki pour tes DC x) Et c'est plus que des lapins, c'est des lapins chinois ! XD

_________________

"En ces temps sombres,
heureux sont les esprits fêlés
car ils laissent passer la lumière."
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nephilim
Messages : 51
Date d'inscription : 01/12/2014
avatar

Nephilim
MessageSujet: Re: M - En amour comme à la guerre il n'est aucunes autres lois que celles que l'on se fixe !{FINIE} Mar 2 Déc - 1:26




Merci à vous mes petits padawans

Et quoi ? Je les joue tous mes DCS
Et puis celui-là j'avoue que l'idée de me confronter à Morphée dans ce type de relation ne pouvait que me tenter xD
Tant que j'ai fini par écouter ce bon vieil Oscar Wilde et j'ai succombé...

Et me traites pas de lapin chinois l'espèce de goujat qui fait fondre ma fille ! Je vais t'apprendre à jouer les bellâtres moi tu vas voir ! Tssssss

D'ailleurs j'avoue que le titre de la fiche t'est spécialement dédié

Questionnaire rempli je ferai mon histoire demain matin...

Message personnel pour mon Chouchounet :
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nephilim
Messages : 393
Localisation : Dans un avion en partance pour l'enfer
Date d'inscription : 29/11/2013
avatar

Nephilim
MessageSujet: Re: M - En amour comme à la guerre il n'est aucunes autres lois que celles que l'on se fixe !{FINIE} Mar 2 Déc - 8:14


Elle est folle... Elle est complètement dingue Razz

Mais c'est comme ça qu'on l'adore ! ♥️

Re-bienvenue Chouchounette et à toute ! Hâte de lire la suite ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nephilim
Messages : 51
Date d'inscription : 01/12/2014
avatar

Nephilim
MessageSujet: Re: M - En amour comme à la guerre il n'est aucunes autres lois que celles que l'on se fixe !{FINIE} Mar 2 Déc - 9:49



Citation :
Elle est folle... Elle est complètement dingue Razz
Je confirme

Citation :
Mais c'est comme ça qu'on l'adore ! ♥️
Alors puisque c'est comme ça n'espère pas même me voir changer ni dans cette vie, ni dans une autre ♥️

Citation :
Re-bienvenue Chouchounette et à toute ! Hâte de lire la suite ! ♥️
Tu devrais avoir de la lecture cette après-midi mon Chouchounet


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Appelez-moi simplement Dieu
Messages : 176
Localisation : Partout
Date d'inscription : 28/11/2013
avatar

Appelez-moi simplement Dieu
MessageSujet: Re: M - En amour comme à la guerre il n'est aucunes autres lois que celles que l'on se fixe !{FINIE} Mar 2 Déc - 11:42

Ah ! mais je suis complètement admiratif !
Et je suis sûr que les futurs rp entre Stefen et Morphée seront franchement intéressant ! =D

_________________

"En ces temps sombres,
heureux sont les esprits fêlés
car ils laissent passer la lumière."
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nephilim
Messages : 51
Date d'inscription : 01/12/2014
avatar

Nephilim
MessageSujet: Re: M - En amour comme à la guerre il n'est aucunes autres lois que celles que l'on se fixe !{FINIE} Dim 14 Déc - 23:20




Mais je n'en doute pas mon cher Nounourson
Mais avises-toi seulement d'encore foutre tes sales pattes sur ma fille et ils sernt très loin d'être cordiaux
Avoues que c'est ce que tu attends petit coquin Razz

Chouchouneeeeeeeeet ?
J'ai finiiiiiiiiiiii

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Appelez-moi simplement Dieu
Messages : 176
Localisation : Partout
Date d'inscription : 28/11/2013
avatar

Appelez-moi simplement Dieu
MessageSujet: Re: M - En amour comme à la guerre il n'est aucunes autres lois que celles que l'on se fixe !{FINIE} Lun 15 Déc - 0:14

C'est vrai, beau-papa, avec ta fille on se contente de regarder la reine des neiges le soir au coin du feu et après on chante "Libéré, délivré" et pour finir, après un bisou sur la joue je m'en vais avant 21 heures pour la laisser dormir !
Razz

Du coup je vais dévorer ta fiche en attendant ! =D

_________________

"En ces temps sombres,
heureux sont les esprits fêlés
car ils laissent passer la lumière."
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nephilim
Messages : 51
Date d'inscription : 01/12/2014
avatar

Nephilim
MessageSujet: Re: M - En amour comme à la guerre il n'est aucunes autres lois que celles que l'on se fixe !{FINIE} Lun 15 Déc - 0:18




Je t'interdis de m'appeler "Beau papa" toi !
Mais j''approuve le programme énoncé cependant Razz

Et j'espère que ma fiche te plait mon Nounourson en attendant le verdict du Chouchounet suprême demain matin




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince of Darkness
Messages : 238
Localisation : Loin de toi, et c'est peut-être mieux
Date d'inscription : 15/08/2014
avatar

Prince of Darkness
MessageSujet: Re: M - En amour comme à la guerre il n'est aucunes autres lois que celles que l'on se fixe !{FINIE} Lun 15 Déc - 2:21

Mais c'est ce cher Brad *bave*
Re... bah pas bienvenue à force alors ^^ bonjour à ce nouveau personnage du coup :)

_________________

   
   
« Cover your eyes, the devil inside »
Peu importe combien tu amasses, combien tu voles, de toute façon il t’en faut toujours plus. Peu importe combien de fois tu sors pour faire chier tout le monde, il faut toujours ressortir et remettre ça tôt ou tard, ça devait arriver !©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reignofliars.forumactif.org/
Nephilim
Messages : 51
Date d'inscription : 01/12/2014
avatar

Nephilim
MessageSujet: Re: M - En amour comme à la guerre il n'est aucunes autres lois que celles que l'on se fixe !{FINIE} Lun 15 Déc - 9:55




Merci pour l'accueil mon Rondoudou
Mais quitte à baver sur Stefen lui il aime autant que tu le fasses avec Aphrodite et Alyssa, tu te souviens c'est la mère de ton gosse, elle préfère que tu t'abstiennes surtout sous Alex

Bon du coup j'hésite maintenant.. Je finis Gary ou je rpotte pour NYC ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ/MJ
Messages : 153
Date d'inscription : 09/09/2014
avatar

PNJ/MJ
MessageSujet: Re: M - En amour comme à la guerre il n'est aucunes autres lois que celles que l'on se fixe !{FINIE} Lun 15 Déc - 11:17



Congratulations





Voilà un personnage bien mystérieux, que nous aurons plaisir à lire en RP ! Nébuleux, intrigant... Séduisant ? Bienvenue sur Seven, Docteur Von Führstenberg !

C'est toujours un plaisir que de parcourir l'une de tes fiches, ma Chouchounette ! ♥ Et je dois bien avouer que je suis très, très, très curieuse, (et impatiente) de découvrir les secrets de Sefen !

Alors, sans plus de bla bla et de fioritures inutiles, tu es validées avec le plus grand des plaisirs, évidemment !

Bon RP à toi ♥




Liens utiles


Voter pour nous soutenir
Parce que c'est toujours amusant de voir notre famille s'agrandir, merci de bien vouloir penser à nous soutenir en votant régulièrement ! En plus ça rapporte des gallions !

Fiches de Liens
Pour créer votre propre sujet et permettre à tous nos petits fous de venir vous soumettre leurs idées et envies ou pour que vous puissiez aller squatter celles des autres. Ceci est une formalité OBLIGATOIRE merci !

Fiches de Rps
Pour ne jamais oublier vos réponses à faire ou en attente ici vous pourrez dresser le listing de tous vos rps. Et n'hésitez pas à aller demander des rps sur les fiches des autres personnages car, eux, ne se gêneront pas pour venir bombarder la vôtre ! Ceci est une formalité OBLIGATOIRE merci !

Correspondance
Parce nul ne sait jamais quel Rp ou lien de folie peuvent découler d'un simple hibou ou mail, vous pouvez ici créer votre boîte à lettres personnelle.

Boutique
Une subite envie de dépenser vos gallions gagnés en rpottant et en votant ? Ici vous trouverez de tout depuis les logements, jusqu'aux pouvoirs et même de dangereux joujoux qui font BOUM !

Absences
Parce que nous avons tous une vie en dehors du RP (et heureusement !!) et que nous sommes tous bien élevés vous pourrez ici indiquer vos absences afin que vos partenaires de Rp et votre staff ne s'inquiètent pas de ne plus voir votre frimousse !

Demande de Rang
Envie d'une phrase amusante (ou pas) en dessous de votre avatar ? C'est ici qu'il faut en faire la demande.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: M - En amour comme à la guerre il n'est aucunes autres lois que celles que l'on se fixe !{FINIE}

Revenir en haut Aller en bas
 

M - En amour comme à la guerre il n'est aucunes autres lois que celles que l'on se fixe !{FINIE}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis [Ando] (abandonné)
» En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis (With Marie de Guise
» Derek de Saxe,« En amour comme à la chasse, le vrai plaisir est de braconner. »
» Mathilda De Cologne ♠ « Écrase d'un poing rageur ton œil humide Le temps ronge l'amour comme l'acide. »
» Quel(s) est (sont) le(s) genre(s) de films que vous préférez ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ϟ Le Coin des Personnages :: Présentation des personnages :: Présentations Validées-