Seven ferme ses portes définitivement, Seven Temptation ouvre les siennes ! ICI

Partagez | .
 

 M - Le premier qui me traîte de voleuse de poule j'en fais un chapon ! {FINIE}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mage neutre
Messages : 63
Localisation : Sur les routes
Date d'inscription : 06/11/2014
avatar

Mage neutre
MessageSujet: M - Le premier qui me traîte de voleuse de poule j'en fais un chapon ! {FINIE} Jeu 6 Nov - 17:42




Naala Ziegler Bouglione



Who Am I ?DEAL WITH MY MOOD



SON CARACTERE


Naala a grandi dans un milieu bien à part où les lois et les règles de la société n'avaient pas cours. Même on peut dire qu'elle aura appris à les rejeter, toutes. Parce que vivre au milieu des siens exigeait des sacrifices, des compromissions. On la pensait souvent soumise, prisonnière des us et traditions familiales, elle ne voyait pas les choses ainsi. Naala était née pour accomplir cette si lourde tâche qui est aujourd'hui plus que jamais la sienne mais elle avait eu le choix. Celui de renier son éducation, son héritage et son nom... Celui de fuir sa vie de nomade pour adopter le confort d'une vie de sédentaire. Mais cela eut été mal la connaître. Le sens du devoir et de la loyauté, Naala les a chevillés au corps. Mais, plus que tout, elle aime et chérit cette liberté que nulle autre vie ne pourra jamais lui offrir, elle en est persuadée. S'endormir à un endroit un jour, sur un autre continent une semaine plus tard... Découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles âmes, de nouvelles pratiques magiques aussi...

Oui, même si le cirque est et demeurera à jamais sa raison d'être Naala n'en oublie pas moins qu'elle est une sorcière. Dans un sens et dans une mesure que la plupart des gens, même pourvus de magie, ne pourront jamais comprendre. Et elle aime sentir pulser sous sa peau ce pouvoir, cette puissance qui la guide et parfois, oui, l'enivre. Comme tout sorcier le pouvoir qu'elle détient est grand et Naala en est parfaitement consciente. Se laisser submerger par la soif de pouvoir est chez elle plus que latente et il suffirait parfois de bien peu pour qu'elle ne succombe. Pourtant, et jusqu'à présent, sa raison à su la préserver. De nature calme et réfléchie la majeure partie du temps il faut cependant apprendre à se méfier de ses silences et de son trop grand calme qui annoncent souvent les pires des secousses sismiques ! Et, non, sous ses allures de jeune fille frêle, Naala n'a pour ainsi dire rien de fragile !

Enfin, rien qu'elle ne consente à admettre ! Parce que Naala n'est qu'humaine et que, comme tout un chacun, elle possède ses failles. Son attachement aux siens qui confine si souvent à l'aveuglement le plus parfait. Son engagement pour défendre une magie dont elle ne sait jamais que ce que l'on en a enseigné et qu'elle a cru sans jamais douter. Son entêtement qui parfois la mène bien au-delà des limites qu'elle s'est fixée. Lui, aussi peut-être...

Naala prétend beaucoup, espère encore plus et, au final, ignore totalement. Ce qu'elle défend, ce qu'elle poursuit... qui elle est. Son histoire ne fait que commencer et il n'est pas certain que les événements à venir et qui ne pourront que la changer ne bousculent foncièrement la donne. Naala n'est qu'une enfant de la balle qui marche sur un fil si haut perché qu'elle en oublie ce monde qui s'agite en dessous d'elle. Mais le vent a commencé à souffler en 1998 et, aujourd'hui, il se pourrait que la funambule ne choit. Et la chute serait dure, très dure ! Mais peut-être salutaire, qui sait ?
MON HISTOIRE

Les années, les décennies et même les siècles passaient, changeant les choses et les êtres et même ces peuples nomades, si fermement attachés à leurs traditions, avaient du faire quelques concessions. Aujourd'hui les roulottes au bois craquant et aux couleurs trop vives avaient été remplacées par ces véhicules modernes et aux teintes aseptisées. A l'intérieur se trouvait ce qui, pour les gadje sédentaires ne pourrait jamais être que le plus sommaire des conforts mais qui, pour ceux qui y vivaient, représentait le luxe absolu. Des couchettes que l'on dissimulait le matin venu dans les placards, pour les plus chanceux et les plus riches de véritables lits... Des inventions modernes telles que des machines a café  ou à laver aussi avaient fait leur apparition lorsque la fée électricité était venue à eux. Les forains, ou gens du voyage comme on les nommait parfois, avaient appris à s'adapter pour mieux survivre. Leur vie, ils la vivaient comme ils l'entendaient, tel était leur credo. Un monde fait de lumières et d'illusions... Un monde fait d'éphémère et de temporaire... Un monde fascinant, non ? En tous cas ce monde c'est le mien ! C'est là que je suis née, que je vis et, je l'espère, que je mourrai un jour.

ATTENTION MESDAMES & MESSIEURS CA VA COMMENCER !



L'homme était assis devant sa glace, grimant de ses mains tremblantes son visage. Sa peau pâle devenait blafarde à chaque passage de cette éponge recouverte de fard du plus immaculé des blancs. Puis ce fut le noir qui vint cerner et agrandir ses yeux en amandes et où scintillaient deux orbes bleues. Une légère rectification aux sourcils pour les rendre plus broussailleux et enfin ce fut le pinceau vint plonger dans le fard rouge pour parfaire ce qui aurait du être le plus parfait des masques de Mephisto. Mais le pinceau dérapa, bavant sur cette joue où une large trace vint arracher le plus agacé des soupirs à celui qui foudroyait de son regard ce clown à la tignasse verte qui venait d'apparaître dans son miroir. Mischa venait de perdre les eaux ! Sans même un mot le diable humain s'était levé de son siège et s'était précipité pour rejoindre sa femme. Celle-ci n'ayant pas eu le temps de rejoindre leur roulotte elle avait été installée sur la piste même de ce chapiteau où le spectacle, ce soir et malgré les circonstances, aurait bien lieu ! Mischa était une femme que la fierté rendait plus belle encore et Mephisto fait homme ne put que sourire en voyant celle qu'il avait faite sienne encore plus fière que jamais dans ce moment si douloureux qu'était la délivrance. La douleur transfigurait son visage fin, la sueur perlait à son front mais elle ne criait pas, demeurait digne.

Il était venu à ses côtés pendant que le reste de leur famille, tous ces artistes, venaient les rejoindre. Pour les entourer et les soutenir pendant cet accouchement qui se produirait selon leurs lois, soit dans la plus parfaite simplicité. Pas de ces machines étranges dont regorgeaient les maternités moldues. Pas non plus de ces médicomages en blouses blanches qui agitaient leurs baguettes et prescrivaient leurs potions magiques. Non, le monde du cirque était un monde à part qui ne connaissait aucune autre loi que les siennes. Et, tous, sorciers ou non, les respectaient. Le père, Damian, avait senti son regard s'écarquiller devant ce tout petit enfant déjà lavé et emmailloté que lui tendait maintenant l'une de leurs acrobates. Une fille, c'était une fille ! Derrière eux l'un des fauves avait ronronné puis rugi entraînant à sa suite tous les autres animaux qui saluaient à leur manière l'arrivée de cette nouvelle petite étoile. Les parents se regardèrent et ce fut Mischa qui finit par articuler ce prénom qui serait désormais celui de l'enfant

Naala... Elle s'appellera Naala...


Les rires avaient fusé de toutes parts alors que, les uns après les autres, les artistes défilaient devant la petite fille déposant aux pieds de ses parents ces présents prêts depuis l'annoncée même de la grossesse de Mischa. Des jouets, des peluches et tous ces artefacts, bien plus étranges, que les forains affectionnaient et dont ils étaient les seuls à connaître l'existence et plus encore le pouvoir. Ce fut une femme, la plus ancienne de la troupe, qui s'approcha et devant qui tous s'écartèrent. Mischa avait les yeux luisant alors qu'elle laissait la sage prendre l'enfant dans ses bras. Damian se relevait lui aussi, relevant sa manche et prenant la dague qu'on lui tendait pour entailler ses chairs et  en faire couler ce sang qui vint maculer la peau opaline de sa fille. L'enfant qui hurle, crie, pleure pendant que les autres entonnaient ces incantations étranges. Hasard ou pas le vent s'était levé, s'engouffrant sous le chapiteau et venant caresser le visage de la petite Naala. La vieille femme qui appose son pouce sur le front de l'enfant et y trace, dans le sang, le symbole des leurs. Celui-ci qui semble comme scintiller de mille feux avant que de disparaître. L'ancêtre tendit son enfant à Damian et murmura

Maintenant elle est des nôtres.


Paroles énigmatiques ? Peut-être pour ceux qui n'étaient pas initiés. Mais, pour les êtres présents, cela voulait tout dire. Et, pour cette enfant qui s'endormait paisiblement, cela signifierait bien plus encore. L'histoire ne faisait que commencer.

~***~


Parfois je voyais les autres enfants, ceux des gadje, venir se perdre le temps de quelques heures dans mon univers bariolé et loufoque. Je les voyais ouvrir les plus ronds des yeux et pousser les plus émerveillés des cris devant ces numéros que les miens et moi leur offrions pour quelques livres. J'entendais leurs cris d'effroi alors qu'ils parvenaient à convaincre leurs parents de les laisser monter sur l'une de nos attractions. Puis ils s'en retournaient paisiblement chez eux. Un jour, je ne devais pas avoir plus de huit ans, j'entendis l'un d'eux demander à ses parents tout en me désignant du doigt de façon fort impolie où j'habitais et où était mon école... Ce fut sans doutes stupide mais je ne compris pas. Ou, plutôt, je compris très bien. Ils venaient ici, dépensaient leur argent et s'amusaient mais, nous qui leur offrions tant d'émerveillement, ils ne nous voyaient jamais que comme des animaux. De vulgaires bestioles tout juste bonnes à les amuser ! Et, à leurs yeux de sédentaires, je n'étais pas très différente de ce lionceau qu'ils plaignaient de vivre ainsi enfermé dans une cage. Ils ne comprenaient rien ! Les animaux en cage c'étaient eux ! Moi, j'étais libre ! Et je le demeurerais à jamais ! Quant à mon école... qu'ils ne s'inquiètent pas pour moi ! Là, au milieu des attractions et des animaux sauvages, j'apprenais plus qu'à compter ou à lire. Ici j'apprenais la magie et la vie. Et eux, pouvaient-ils en dire autant ?  

LA VRAIE MAGIE N EST PAS SOUS LE CHAPITEAU



Les journées passaient mais, ici, jamais elles ne se ressemblaient. Ici il flottait toujours dans l'air ce petit quelque chose qui rendait les choses différentes. Et lorsqu'elle s'éveillait dans son petit lit, lorsqu'elle se mettait à genoux pour coller son nez à la vitre de la caravane, Naala ne cessait de s'émerveiller, de se laisser surprendre. Hier ils étaient dans un immense terrain vague en rase campagne, demain ils seraient peut-être au bord d'une autoroute. Aujourd'hui ? Ils étaient en France, dans le pays de papa ! Et tous ces êtres qui erraient dans le camps étaient de sa famille. Le barrissement de Leo qui la fait rire alors que sa mère l'appelait : il était grand temps pour elle de venir se mettre à table. Après ses corvées l'attendraient. L'enfant avait grommelé mais s'était exécutée. Ici il n'y avait pas de fainéants ! Ici tout le monde mettait la main à la pâte, même les enfants. Parce que c'était en travaillant dur que l'on comprenait la valeur du travail ! Et Naala apprenait, voulait apprendre plus encore ! Parce que, ses parents ne cessaient de le lui rappeler : un jour elle aussi devrait voler de ses propres ailes. Un jour elle devrait ce pour quoi elle était née. Ce pour quoi ils étaient tous nés. La petite avait posé son bol de chocolat et ancré son regard espiègle à celui de sa mère. Puis elle avait hoché la tête, laissant ses longs cheveux descendre le long de ses épaules jusque dans le bas de son dos. Elle comprenait. Maintenant elle pouvait aller jouer avec Dolly ? Sa mère qui était sur le point de refuser quand son père l'y avait autorisée.

Tu ne devrais pas.


Pas quoi ?


La laisser aussi libre.


Ce n'est qu'une enfant.


Non, c'est notre enfant. C'est ma fille. La sixième...


Elle a le temps... Laisse la vivre... Du moins encore un peu... Le temps viendra assez vite.


Ce n'est pas très joli d'espionner ses parents, tu sais ça petite fille ?
avait murmuré la vieille sage de la troupe surprenant Naala qui sursauta et se retourna, le rose de la gêne aux joues.

J'voulais pas espionner mais j'avais oublié mon amulette et...
elle avait soupiré en baissant la tête pendant qu'elle confessait Bon, d'accord ! J'en ai marre de tous ces secrets que je suis encore trop petite paraît pour connaître ! C'est pas juste ! avait-elle grogné tout en relevant son petit minois vers celle qu'elle regardait avec détermination et défi Pourquoi tout le monde ici semble savoir et pas moi ? Même Dolly, qui a que six ans, elle prétend savoir ! C'est pas juste, non !

Tu veux vraiment savoir ?


Bah évidemment sinon je te demanderais pas Baba !


La vieille femme au visage couvert de tatouages étranges avait ri avant que de tendre sa main à celle qui la saisit en souriant et le regard empli d'étoiles. Pendant près d'une heure qui parut durer l'éternité à l'impatiente petite fille, les deux comparses errèrent sur le campement. Si Naala voulait savoir, elle devait comprendre. Et pour comprendre, elle devait apprendre. La magie existait, elle le savait, n'est-ce pas ? Un haussement d'épaules de la petite : évidemment qu'elle le savait ! Ici la plupart des gens étaient des sorciers ou des créatures magiques mais il fallait garder le secret parce que les autres, les moldus, ils auraient peur sinon. Baba avait souri et acquiescé. C'était cela. Mais ce que Naala ne savait pas encore c'était que la vraie magie ne se trouvait pas dans les baguettes que tous possédaient. Non, la vraie magie, celle née de la Terre, se passait fort bien de cela. La wicca, c'est ainsi que cela se nommait. Là, la petite avait froncé les sourcils et retroussé son petit nez. La Wicca on lui en avait parlé pendant ces cours si particuliers qu'on l'obligeait à suivre tous les jours pendant près de deux heures. Non mais est-ce que Baba se rendait compte à quel point c'était long deux heures coincée à devoir lire tous ses textes qui l'endormaient ? La femme s'était arrêtée, fâchée. Jamais Naala ne devait prendre son enseignement à la légère, jamais ! L'enfant s'était platement excusée et Baba l'avait emmenée dans cette roulotte où personne ne pénétrait jamais sauf elle. Et, aujourd'hui, Naala.

Baba... C'est quoi, ça ?
avait demandé l'enfant alors qu'elle découvrait le secret de sa famille. Se retournant vers la femme elle avait répété sa question C'est quoi ?

Mais ton héritage ma petite... Ton héritage !


L'enfant avait écarquillé tout grand les yeux. Puis elle s'était retournée, fascinée et effrayée. Finalement, le secret, elle aurait bien attendu encore un peu avant de le découvrir ! Oui, vraiment !

~***~


Il paraît que l'adolescence est un passage difficile... ah bon ? Pour qui ? Pour ces parents qui n'en sont pas même et qui délaissent l'éducation de leur progéniture à ces maîtres obtus et à ces nourrices parce qu'ils préfèrent mener leur carrière ? Ou est-ce difficile pour ces enfants qui se sentent changer mais se sentent si souvent seuls face à ces bouleversements... Sans parents présents ou suffisamment tolérants pour les écouter sans les juger, sans chercher à les formater ? L'adolescence n'était difficile que pour ceux qui n'y étaient pas préparés ! La mienne, d'adolescence, je l'avais attendue depuis toujours ou presque. Parce que, chez nous, cela signifiait que je serais enfin une grande et non une enfant ! Parce que je pourrais enfin monter mes propres numéros et commencer à voyager, seule, pour parfaire mon art. L'art du cirque ? Oui, évidemment. Mais pas seulement.

VOYAGER POUR MIEUX SE TROUVER



La séparation n'est jamais facile, quand bien même elle était attendue, préparée et, surtout, inéluctable. Mischa, comme toujours, était celle qui la vivrait le mieux, Damian le savait. Sa femme avait toujours été la plus forte des deux, la plus déterminée aussi. Ce soir, après la représentation, leur fille devrait prendre ses affaires et partir. Ses cousins l'attendaient en Espagne et c'est de là que la jeune fille devenue presque femme, commencerait son long parcours initiatique. Lui n'avait rien dit, sachant qu'aucun de ses mots n'y suffiraient. Naala venait de fêter ses seize ans et, aux yeux de leur loi, elle était maintenant une femme à part entière. Ici, dans le camps, tous avaient fait de leur mieux pour la préparer à ce qui l'attendrait dès le lendemain. Cette vie qu'elle assurait aimer sans réellement la connaître encore. Alors que Naala effectuait son numéro de trapéziste, suscitant l'admiration parmi le public, Damian regardait son enfant, ne pouvant s'empêcher de s'inquiéter. Le voyage était un mode de vie bien plus dangereux qu'elle ne le soupçonnait encore. Jusque là la troupe avait toujours été là, veillant sur elle et la protégeant de tout et plus encore de tous. Mais demain, Naala serait seule. Et elle devrait apprendre à faire, et à assumer, ses propres choix. Demain elle serait un peu comme à cet instant précis où il la voyait jeter son corps gracile dans le vide pour mieux rattraper, à la dernière seconde, cet autre trapèze sur lequel elle se hissait avec élégance et agilité. Défier le vide était une chose. Défier la vie en était une autre. Et Damian espérait juste que sa fille s'en sortirait aussi bien dans la seconde que dans la première.

Elle s'en sortira... C'est notre fille, non ?


Ce n'est pas d'elle ni même de ses capacités dont je doute mais du monde. Tu sais aussi bien que moi que le moment approche. Que bientôt les entités seront de retour sur Terre...


C'est pour cela qu'elle doit partir. Ce soir. Pour être prête lorsque cela se produira.


Et si elle ne l'était pas ?


Alors ce serait notre échec à tous plus encore que le sien.


Oui mais ce sera à elle, et à elle seule, d'en assumer le poids.


Elle sera prête !


Damian avait regardé Mischa partir rejoindre leur enfant. Sa femme aussi avait peur, bien qu'elle ne se laisserait jamais à l'avouer. Et ce soir encore moins que les autres. Mischa voulait être forte devant Naala. Et elle le fut. Comme le fut celle que Damian embrassa une dernière fois avant qu'elle ne quitte le camps. Naala n'avait pas pleuré, ne s'était pas même retournée alors qu'elle sentait pourtant son cœur se serrer alors qu'elle s'éloignait. Demain elle serait ailleurs... Demain elle irait poursuivre son initiation, parcourrait le monde pour mieux aller à la rencontre de ces cousines qui l'aideraient à progresser. Apprendre, encore et toujours. S'améliorer, encore et toujours aussi. Devenir celle, non pas que l'on attendait qu'elle soit, mais celle que Naala se savait être. Artiste de cirque accomplie, elle l'était déjà. Et sa maîtrise de la magie n'avait certes rien à envier à tous ces petits sorciers envoyés se ramollir entre les murs de ces pensionnats pour sorciers comme Poudlard ! Pour le reste, par contre, il lui fallait encore apprendre. Dans ce sac jeté négligemment sur son épaule, perdus au milieu de ses vêtements, se trouvaient ses plus grands trésors. Son amulette et, évidemment, son grimoire. Celui qu'elle ne laisserait personne toucher. Le Sefer Ha Marot. Le livre de sa famille ! Celui après lequel, pourtant, elle n'avait pas fini de courir. Malencontreuse aventure ? Non, le destin. Les gens pensaient que c'étaient eux qui maîtrisaient le livre, ils se trompaient. C'était toujours lui l'unique maître et il conduirait Naala précisément là où il désirait la voir. Parce que c'était là que se trouverait son destin. Où ça ? Mais en Angleterre bien sur !

~***~


Il n'y a pas pire que la trahison et celui qui avait osé me tromper, me duper pour mieux me voler en avait payé le prix fort. Son corps, ou du moins ce qu'il en restait, reposerait bientôt au fond de l'un des casiers réfrigérés de cette pluvieuse et bien maussade morgue londonienne. Les gens du voyage sont souvent comparés à des voleurs de poule... Ridicule ! Il y a tellement plus intéressant que des gallinacées à voler ! Des diamants, des pierres précieuses... des artefacts ! Vous ne croyez quand même pas que je parvenais à vivre décemment avec l'argent que me rapportaient mes prestations au sein des foires où je m'arrêtais ici et là ? Voleuse, je suis et je l'assume parfaitement. Mais me faire doubler par l'un de mes confrères, et plus encore par l'un de mes amants, là cela devenait plus que vexant ! Eut-il s'agit d'une caillasse quelconque que j'aurais presque pu m'en amuser et engager avec lui une lutte presque sensuelle. Mais là, il m'avait pris mon trésor ! Et, ça, je ne le lui pardonnerai jamais ! Mon Livre des Miroirs je le récupérerai ! Et, lui, je le dépècerai ! Même si, pour cela, il me fallait prendre mon mal en patience et consentir à poser mes bagages dans cette ville si peu amicale de Londre !

LA OU TOUT COMMENCE VRAIMENT




Tu es sur de toi cette-fois ?
avais répondu dans un nuage de fumée et son regard froid dardé sur celle qui se tenait face à elle, visiblement plus que mal à son aise. Si jamais tu te trompes encore je te promets que c'est toi que je pends par les viscères !

J'ten prie Naala... J'te jure que cette-fois c'est la bonne ! Ton mec...


Ce n'est pas mon mec !
avait vociféré dans un soupir celle qui se penchait par dessus la table et agrippait son interlocutrice par les cheveux avant que de lui plaquer violemment la tête sur la table, l'y cognant à plusieurs reprises. Puis, se penchant à son oreille elle y avait susurré Sasha et moi ne sommes pas ensemble et la prochaine fois que nos routes se croiseront je le tuerai pour ce qu'il a osé me faire !

J't'en prie ! Je veux pas être mêlée à ça ! Sasha est à Londres, au Savoy et il t'y attendra ce soir. Il dit que tu sauras où le trouver.


Dégages !


Naala s'était relevée avant que de se rasseoir aussitôt et de s'allumer une autre cigarette laissant la pauvre fille s'enfuir plus blême que la mort elle-même. La mort... Son parfum flottait dans l'air et, elle, s'en enivrait. Cette odeur qui lui était si longtemps restée presque inconnue jusqu'à ce que l'odeur entêtante et écoeurante ne lui dévoilée ce jour de 1998 où, par le plus grand des hasards, Sasha et elle s'étaient retrouvés pris à partie dans ce conflit qui ne les regardait en rien. Du moins était-ce ce que Naala avait tout d'abord cru. Avant qu'elle ne comprenne, ne ressente jusque dans ses chairs ce qu'il se produisait. La faille s'était enfin rouverte et les entités s'en étaient échappées. Sa voix qui se brisa alors qu'elle hurlait, s'effondrait, son corps nimbé d'une étrange aura blanche qui se reflétait aussi au fond de ses prunelles. Sasha avait été présent pour elle ce soir-là et ceux qui avaient suivi. Et, elle, avait commis deux erreurs qu'elle ne parviendrait jamais à se pardonner. Elle lui avait accordé sa confiance et, pire encore, lui avait offert son cœur. Mais Sasha l'avait piétiné le jour où il avait disparu, il y avait tout juste deux ans, emportant avec lui le grimoire. Trahie, humiliée, Naala avait senti la pire des fureurs l'envahir. Le monde avait changé, les entités s'y étaient invitées et le grand plan était désormais lancé. Mais, elle, ne pourrait tenir cette promesse faite à ses parents. Parce que, quelle que puisse être sa magie, celle-ci ne servirait à rien sans le livre ! Elle retrouverait le livre, elle se l'était juré !

Et elle avait traqué Sasha sur les quatre continents, ne reculant devant rien ni aucune dépense pour parvenir à retrouver la trace ce celui qui ne se laissait rattraper, approcher que pour mieux la narguer au dernier moment en lui échappant ! Mais elle n'abandonna jamais. Parce qu'elle voulait le livre. Et parce qu'elle voulait savoir. Pourquoi ? Pourquoi avait-il fait cela ? Le pouvoir et la puissance, non sinon il aurait déjà usé du livre. L'argent, peut-être mais cela clochait. Sasha se fichait de cet argent qu'il aimait à voler pour mieux le dilapider ensuite ! Alors quoi ?

Tu n'as toujours pas compris, n'est-ce pas ?
avait demandé cette voix si familière alors qu'elle apparaissait sur ce toit où elle était certaine de le trouver. Ses cheveux qui flottent autour d'elle alors qu'elle le regarde froidement

Pourquoi ? Dis-le moi ! Et dis-moi où est le livre !


Je n'ai plus le livre. Il est ou sera bientôt entre les mains de sa véritable propriétaire. Et ce n'est ni toi ni aucune autre sorcière de ta famille Naala !


Idiot ! Ce livre ce sont les miens qui l'ont créé, écrit et façonné pendant tous ces siècles ! Il nous appartient ! Et j'en ai besoin !


L'avoir créé est une chose mais cela ne te donne pas plus de droits sur lui que je n'en ai. Il est à elle.


A qui, bon sang ?! Mais de qui parles-tu?!


A elle...
avait-il murmuré à son oreille après avoir transplané derrière elle et avoir tendu devant ses yeux furibonds un miroir où, déjà, les traits de la mystérieuse propriétaire apparaissaient. Un souffle sur la nuque de la jeune femme alors qu'il ajoutait Laisse le destin s'accomplir Naala … Laisse les choses se faire... Ou la prochaine fois alors, toi et moi nous affronterons vraiment !

Va te faire voir !
avait-elle persiflé avant que de le repousser et de s'extraire de ses bras bien trop familiers pour se reculer, baguette à la main Je retrouverai cette fille , cette hybride ! Et je récupérerai mon livre ! puis, avec une assurance bien moins grande qu'elle ne l'aurait voulue, elle acheva Et, oui, la prochaine fois que nous nous verrons …

Naala avait transplané, préférant mettre fin à une discussion qui l'entraînait sur la plus dangereuse et glissante des pentes. Oui, Sasha et elle se reverraient. Et, oui, ils s'affronteraient certainement. Parce qu'ils n'appartenaient pas au même camps et cela aussi elle l'avait compris. Et, oui, cela lui faisait mal. Mais, pour l'instant, seul le livre comptait. Et puisque c'était cette fille qui le possédait alors c'est elle qu'elle irait trouver. Candy Rookwood... Et les choses risquaient, là aussi, d'être amusantes. Ou pas, tout dépendrait de l'hybride. Demain la fête foraine proche de Londres accueillerait dans sa troupe une nouvelle artiste, Naala ! Et que le spectacle infernal et divin commence !



~*FIN*~





PRENOM OU SURNOM ~ Titine & la chouchounette de mon Chouchounet ÂGE ~ trop d'années Razz AVEZ VOUS SIGNE LE REGLEMENT ? ~ si ! COMMENT AS TU CONNU LE FORUM ?   ~ Je ne le connais pas moi Cool COMMENT LE TROUVES TU ? ~ A votre avis ? xD UNE DECLARATION A FAIRE ? ~ e veux manger du céleri avec de la pomme et des poivrons et je veux pas aller à mon cours demain soir ?



NOM ~ Ziegler Bouglione PRÉNOM(S) ~ Naala et plein d'autres que vous n'avez nul besoin de connaître ! ÂGE ~ 22 ans STATUT ~ libre, libertaire et libertine ! PROFESSION ~ Artiste de cirque... et peut-être bien monte en l'air aussi Angel AVATAR ~ Valeria Yapanova

HERE IS MY STORYBEHIND THE MIRROR

_________________


Dernière édition par Naala Z. Bouglione le Ven 7 Nov - 2:32, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mage neutre
Messages : 67
Date d'inscription : 03/01/2014
avatar

Mage neutre
MessageSujet: Re: M - Le premier qui me traîte de voleuse de poule j'en fais un chapon ! {FINIE} Jeu 6 Nov - 18:39

Ah bah tiens, je me disais que ça faisait longtemps que je n'avais pas vu de fiche qui porte ta patte xD. Rebienvenue, ma belle ! Rien que le nom de cette demoiselle me fait présager quelque chose de passablement... unique

J'ai hâte de te lire, bon courage !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mage neutre
Messages : 63
Localisation : Sur les routes
Date d'inscription : 06/11/2014
avatar

Mage neutre
MessageSujet: Re: M - Le premier qui me traîte de voleuse de poule j'en fais un chapon ! {FINIE} Ven 7 Nov - 2:33



Merci ma chewie

Ma fiche est finie je m'en remets donc au jugement du Chouchounet suprême Angel

En avouant que le caractère je l'ai fait plus que concis car, d'une part je déteste cela et, de l'autre, je trouve plus amusant de le révéler en rp

En espérant néanmoins que la lecture sera bonne


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ/MJ
Messages : 153
Date d'inscription : 09/09/2014
avatar

PNJ/MJ
MessageSujet: Re: M - Le premier qui me traîte de voleuse de poule j'en fais un chapon ! {FINIE} Ven 7 Nov - 8:40




Congratulations






Ta fiche ne se lit pas, elle se dévore ! Merci de nous avoir plongé dans cet univers si particulier du cirque, celui des origines de Naala, où se côtoient mystère et illusion. Déterminée, la petite tigresse ? C'est ce que nous allons voir ! Quant à son livre étrange, son trésor, m'est avis qu'il ne sera pas si facile que ça, à récupérer !

Et parce que je suis impatiente d'en apprendre encore et encore sur ce tout nouveau personnage, sa vie, son enfance, son caractère (que l'ont devine déjà bien trempé), je me dépêche de te valider et de t'envoyer dans la jungle du RP !

Have Fun avec ce nouveau personnage ma Chouchounette ! Moi je ne doute pas une seule seconde qu'on sera tous enchanté de te lire encore et encore !




Liens utiles


Voter pour nous soutenir
Parce que c'est toujours amusant de voir notre famille s'agrandir, merci de bien vouloir penser à nous soutenir en votant régulièrement ! En plus ça rapporte des gallions !

Fiches de Liens
Pour créer votre propre sujet et permettre à tous nos petits fous de venir vous soumettre leurs idées et envies ou pour que vous puissiez aller squatter celles des autres. Ceci est une formalité OBLIGATOIRE merci !

Fiches de Rps
Pour ne jamais oublier vos réponses à faire ou en attente ici vous pourrez dresser le listing de tous vos rps. Et n'hésitez pas à aller demander des rps sur les fiches des autres personnages car, eux, ne se gêneront pas pour venir bombarder la vôtre ! Ceci est une formalité OBLIGATOIRE merci !

Correspondance
Parce nul ne sait jamais quel Rp ou lien de folie peuvent découler d'un simple hibou ou mail, vous pouvez ici créer votre boîte à lettres personnelle.

Boutique
Une subite envie de dépenser vos gallions gagnés en rpottant et en votant ? Ici vous trouverez de tout depuis les logements, jusqu'aux pouvoirs et même de dangereux joujoux qui font BOUM !

Absences
Parce que nous avons tous une vie en dehors du RP (et heureusement !!) et que nous sommes tous bien élevés vous pourrez ici indiquer vos absences afin que vos partenaires de Rp et votre staff ne s'inquiètent pas de ne plus voir votre frimousse !

Demande de Rang
Envie d'une phrase amusante (ou pas) en dessous de votre avatar ? C'est ici qu'il faut en faire la demande.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: M - Le premier qui me traîte de voleuse de poule j'en fais un chapon ! {FINIE}

Revenir en haut Aller en bas
 

M - Le premier qui me traîte de voleuse de poule j'en fais un chapon ! {FINIE}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» Le discours du premier ministre J E Alexis
» Le Premier ministre en voyage de santé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ϟ Le Coin des Personnages :: Présentation des personnages :: Présentations Validées-