Seven ferme ses portes définitivement, Seven Temptation ouvre les siennes ! ICI

Partagez | .
 

 M - Je ne vois pas pourquoi les gens craignent tant la mort ! Croyez moi on y est bien mieux que dans la vie ! {FINIE}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mistress of Puppets
Messages : 45
Localisation : NYC et je m'y amuse follement !
Date d'inscription : 12/10/2014
avatar

Mistress of Puppets
MessageSujet: M - Je ne vois pas pourquoi les gens craignent tant la mort ! Croyez moi on y est bien mieux que dans la vie ! {FINIE} Dim 12 Oct - 0:50




Tallula



Who Am I ?Did you get it all right ?




QESTIONNAIRE
Pour chaque question répondez en quelques phrases, merci !


Que pense votre personnage des Sinners ?
Si cela est une plaisanterie sachez que je ne l'apprécie que peu... Eux, je les ais connus et combattus bien avant même que vous ne soupçonniez seulement leur existence ! Ces êtres qui m'étaient proches et chers et qui avaient fait de moi ce que j'étais alors pensaient qu'eux et moi étions les premiers à avoir jamais assisté à leur incarnation sur Terre. Et nous fûmes les premiers à tenter de les renvoyer d'où ils venaient. Mais il semblerait que les choses aient véritablement mal tourné... Et si eux reposent désormais en paix je sais dorénavant que jamais je n'aurais cette chance là. N'est-ce pas là le comble pour une exorciste que de se retrouver damnée pour l'Eternité ? Si, évidemment... Alors, puisque vous souhaitez le savoir... Je suis devenue ce que jadis j'exécrais et avais juré d'annihiler. Mais j'ai toujours été du genre menteuse... Les Sinners ? De ce monde que je ne connais ni ne comprends les Sinners sont la seule chose, la seule constante à laquelle je puisse encore me rattacher. Alors, oui, je leur serai loyale... du moins autant que je puisse seulement l'être. Mais, de vous à moi... La damnation c'est pas aussi terrible que ce que l'on en dit ! La vie, la vôtre plus encore, est tellement plus terrible ! Vous ne voudriez pas que je vous en délivre par hasard ?  

Que pense votre personnage des Nephilims ?
Les anges... Les soldats de ce dieu auquel j'ai tant cru jusqu'à ce que je découvre dans la mort que toutes ces si belles choses que l'on m'avait inculquées et auxquelles j'avais cru avec tant de ferveur n'existaient pas ! Le Bien et le Mal ne sont que des vues de l'Homme qui ne s'en sert jamais que pour mieux manipuler le crédules. Et à ce que j'en vois aujourd'hui les Nephilims en sont le plus parfait des exemples ! Un ramassis d'être perdus et parfois même bien pire encore que leurs opposés ! Et vous qui vous pensez si malins... Dites-moi donc où est le bien dès lors que ces êtres sont prêts à tout, même au pire, pour nous combattre nous les Sinners ? Si je les hais et les méprise cela n'a rien à voir avec leur nature soit-disant angélique, non... Je les hais parce qu'ils ne sont que des menteurs et des hypocrites qui se servent de l'entité en eux et de leur prétendue tâche divine pour assouvir leurs plus sombres pulsions ! Dieu n'existe pas ! Et, eux... bientôt ils iront rejoindre leur prétendu général dans les limbes du néant, voilà ce que je souhaite !  

Que pense votre personnage des Moldus ?
A ce que je vois le temps pourrait bien filer pendant encore des millénaires que l'homme ne parviendrait toujours pas à tirer les leçons de ses erreurs passées... Sincèrement aussi affligeant que désespérant ! Soyons quelque peu logiques et pragmatiques aussi difficile cela puisse-t-il être pour des êtres à l'esprit aussi étrique que vous... Deux yeux, un nez,, une bouche et même des jambes... dans la plupart des cas ! Cela ne vous rappelle rien ? Eux et nous sommes faits de la même chair et c'est le même sang qui coule dans nos veines ! Moldus et sorciers sont pareils et les uns comme les autres feraient mieux de le réaliser s'ils entendent vraiment un jour pouvoir vivre en harmonie. Suis-je en train de les défendre ? Ce serait bien mal me connaître ! Je ne fais qu'énoncer des faits, des vérités aussi cinglantes que dérangeantes, ne vous en déplaise. Pourtant je n'aime pas ces êtres... pas plus que je n'aime les sorciers à vrai dire. Tous des idiots patentés mais, si jouer avec ces petits moldus pas si bêtes qu'on le pense, peut permettre à ma nouvelle famille de prendre l'avantage... Pourquoi pas ?  

Que pense votre personnage des Mages Noirs ?
Eux, ils me font hurler de rire ! Sérieusement... Drapés dans leurs accoutrements ridicules et leurs visages dissimulés sous des masques hideux ces terroristes sorciers qui se prennent pour des serviteurs de Thanathos en personne ne sont que des bulles d'orgueil véritablement mal placé et qu'il convient de faire exploser ! Bing  ! Je ne partage pas leurs opinions ni eurs méthodes mais je me réjouis de les voir aussi divisés et désorganisés. Des pions, ils ne sont que des pions sur cet échiquier qu'est devenu le monde en 1998 quand la brèche s'est rouverte. Mages noirs, Mangemorts ou quel que soit le prochain nom qu'ils décideront de prendre... A mes yeux ils ne sont que des marionnettes dont j'entends bien me servir... A croire que la manipulation est une qualité familiale !  

Que pense votre personnage de la CSM ?
En toute objectivité, et quand bien même je sais que cela n'est sans doutes que pure fumisterie de la part de Samael, cette initiative est sans doutes la chose la plus intelligente que j'ai vue jusque là de ce monde dément qui m'entoure. Et j'éprouve une réelle et sincère admiration pour celle qui tente, avec enthousiasme et presque dévotion, de mener ce projet utopique à son terme. Hermione Granger a raison : c'est en éduquant les gens que l'on annihile les peurs et que l'on permet à la guerre de ne jamais revenir. Elle a raison mais, dommage pour elle, nos intérêts s'opposent. Et mon admiration pour elle périt là où débute mon infernal désir de plonger ce monde dans le Chaos éternel. L'Homme n'est pas fait pour vivre en paix... Dommage !

Quel est le but de votre personnage ?
Cela peut paraître bien candide dans ma bouche et je ne l'avouerais jamais mais je ne souhaite qu'une chose : parvenir à trouver ma place dans ce monde qui m'effraye et m'est tellement étranger. Vivre, même une seconde fois, n'est pas une sinécure et je ne me réjouis pas de devoir revivre cela... Surtout que, cette-fois et je ne le sais que trop bien, c'est une éternité de damnation qu'il me faudra endurer. Et moi qui ne sait que trop bien ce qu'est la mort... Comment voulez-vous que je m'en réjouisse ?  

TEST RP DE MINIMUM 600 MOTS
Mettez en scène votre personnage tel que vous le jouerez en Rp. Nous ne vous demandons que de bien vouloir évoquer dans ce poste au moins UN LIEN figurant sur sa fiche. Le reste est entièrement laissé libre sur la forme et le fond. Amusez-vous bien !


La magie a toujours existé, bien avant même que le premier humain ne pousse son premier cri... A se demander même si ce n'est pas l'Homme qui, peu à peu et de par son ignorance et son orgueil, n'a pas fini par la reléguer à ce qu'elle est de vos jours... Une chose que l'on restreint à une simple et vulgaire donnée et que l'on associe sans cesse à la pureté de ce fluide vital qui coule dans les veines de tous les êtres vivants, humains ou non... La Magie est partout ! Elle vous entoure et ne cesse de murmurer à vos oreilles sourdes... Elle irradie et flamboie devant vos yeux aveugles... La Magie était là avant nous et, lorsque nous serons tous morts, elle demeurera encore. Et vous pouvez bien rire, cela ne changera rien à la vérité. Celle que j'ai vue de mes yeux vue et que je ne pourrais jamais oublier. Parce qu'elle fut celle qui me tua... pour mieux me ressusciter ensuite. Voici mon histoire.


FIRST TIME EVER

Il faisait terriblement froid cette après-midi là quand les hommes du village étaient venus jusqu'à cette petite maison se tenant légèrement à l'écart de leur village et où vivaient celles que l'on craignait autant que respectait. De tout le village, leur famille avait toujours été celle que la Magie, alors presque personnifiée, préférait et à laquelle les plus grands des pouvoirs avaient été accordés. On venait les voir, les consulter pour connaître les augures du ciel, réciter ces psaumes sensés leur apporter protection et chance à défaut de jamais atteindre cette prospérité dont nul villageois ne rêvait réellement d'ailleurs. Pauvres, ils l'étaient sans  doutes en comparaison de ces seigneurs qui vivaient dans leurs si gigantesques forteresses mais, eux, étaient riches de cette liberté qu'ils chérissaient plus que tout le reste. Leur indépendance, ils l'avaient monnayée... Offrant aux Seigneurs les « services » des femmes de cette famille qu'ils venaient aujourd'hui encore consulter. Le Seigneur était furieux... Son fils unique se mourrait et nul mage ou rebouteux n'était parvenu à le sauver de cette mort qui semblait flotter tout autour de sa personne. Elles étaient leur dernier recours et elles devaient les aider ! Si le fils du Seigneur mourrait alors il menaçait de tout détruire...



La vieille femme les avait tancé de son regard sombre avant que de soupirer. Le mal dont souffrait le garçon n'avait rien d'humain. Il payait pour ses péchés, pour avoir laissé son âme s'embourber dans le lisier du malin et c'était elle qui se mourrait, faisant pourrir son corps. Les hommes avaient insisté : il fallait qu'elle les aide ! La vieille avait regardé cette toute petite fille qui jouait avec sa poupée de chiffons près de l'âtre. L'enfant lève son petit minois tout maculé de suie et lui sourit. Non, la vieille femme ne peut pas le faire ! Ils ne se rendaient pas compte de ce qu'ils demandaient ! Prédire l'avenir ou faire tomber la pluie pour favoriser les semailles était une chose mais, là, ils lui demandaient de défier le Malin lui-même ! De contrevenir aux lois de ce Dieu que tous, eux compris, craignaient autant que priaient ! Ils ne pouvaient pas lui demander de bousculer ainsi l'ordre naturel des choses ! Ils ne savaient pas... Ils ne savaient pas quel prix il leur faudrait ensuite, aux uns et autres, acquitter pour pareille offense ! Mais ils avaient insisté, supplié et menacé... Et elle s'était levée, venant serrer la main de sa grand-mère et ce fut au fond des prunelles de cette enfant innocente que la vieille avait su. Le destin était en marche et rien ne pourrait l'arrêter.


Les hommes et la vieille femme étaient allés au château et avaient rencontrés le Seigneur. Celui-ci ne voulait rien entendre, rien comprendre lui non plus, bien trop aveuglé par sa douleur. Qu'ils sauvent son enfant et leur liberté ainsi que leur fortune serait faite ! Qu'ils échouent et la mort les délivrerait de la morsure de l'hiver qui approchait à grand pas. La vieille femme avait fermé les yeux, sachant déjà comment tout cela se finirait. Pourtant elle avait accepté ce marché de dupes et avait initié la cérémonie. L'enfant était là elle aussi. Elle avait grimpé, malgré les interdiction de sa grand mère, sur le lit de ce jeune seigneur tout juste plus âgé qu'elle et qui se mourrait lentement. Pas d'éclairs qui lézardèrent le ciel et pas de ténèbres qui envahirent la pièce, non... Au contraire, une lumière étrange et éclatante qui vint tous les aveugler... Une chaleur douce et enveloppante qui les saisit tous avant que le froid ne la remplace violemment et que les ténèbres ne surgissent elles aussi. L'enfant avait regardé autour d'elle ces êtres qui hurlaient sans qu'elle ne parvienne à entendre leurs déchirants cris d'agonie. Puis des images indistinctes de ces entités qui surgissent devant elle et entament la plus singulière des sarabandes. Elle a peur et voudrait reculer. Mais une main sur la sienne et son regard qui trouva celui de ce petit seigneur visiblement en bien meilleur forme. Il lui sourit et pose un doigts sur les lèvres de l'enfant à ses côtés. Tout ira bien... Il le lui promet.


Le lendemain Tallula se réveillera dans l'une des chambres de ce château qui sera désormais le sien. Sa maison ? Mais... et sa grand-mère ? Ses amis les villageois ? Le châtelain pose sur elle un regard bienveillant patiné de tristesse. Ils sont morts, tous. Mais ils ont sauvé son enfant et l'homme n'ayant qu'une parole, il veillera sur elle comme si elle était de sa famille. Désormais Tallula sera à l'abri de tout besoin... Le survivant qui entre dans la chambre et saute sur le lit de sa nouvelle compagne de jeux. Il lui sourit et dépose un baiser sur sa joue... Il l'aime bien et il espère qu'elle aussi apprendra à l'aimer . Il lui tend la main : elle vient jouer ? Lorsqu'il la regarde alors qu'ils quittent la chambre le regard du petit seigneur est étrangement mordoré et Tallula éprouve un malaise étrange. Pourtant elle le suivit. On n'arrête pas son destin...


~***~



FOREVER LOVE  

Ils courraient dans les couloirs de ce château où ils avaient grandi ensemble, main dans la main et où, demain, ils célébreraient leurs noces. Le petit Seigneur épouserait devant les siens celle qu'il avait désiré depuis la première fois où son regard s'était posé sur elle. Il était mourant et Tallula lui était apparue comme la plus divine des créatures. Cette main apaisante qu'elle avait posé sur lui pour mieux lui murmurer ces mots porteurs d'espoir... Ce sourire qu'elle lui avait offert malgré la peur qu'il avait pu ressentir en elle... Elle était jeune, elle était pure et si innocente... Ce jour-là où il était revenu à la vie, il se l'était juré : Tallula serait sienne ! Elle serait leur... Un éclat mordoré à ses prunelles limpides alors qu'elle accourt vers lui et ne saute à son cou et ne joigne ses lèvres à celles de celui qui s'en délecte et, tendrement, la pousse contre la pierre froide. Demain soir elle sera sienne, totalement sienne...Ses mains qui s'égarent sur le corps de la jeune vierge qui rougit et le repousse doucement. Demain... pas maintenant. Il grommelle mais recule néanmoins. Pour elle il n'y a rien qu'il ne puisse faire, elle le sait non ? Le visage de la promise qui se rembrunit alors qu'elle demande timidement pourquoi, alors, il refuse de laisser un prêtre bénir leur union. Puisqu'il l'aime ! Puisqu'il sait à quel point la religion est importante pour elle... Mais il s'était emporté, avait même crié et fait rouler ses larmes. Non ! Pas de prêtre ! Tallula avait crié, plus fort encore : pas de prêtre ? D'accord ! Alors pas de mariage non plus ! S'il pensait être le plus têtu des deux il allait vite comprendre qu'elle n'avait rien à lui envier !



Ils avaient fini par se marier et, finalement, leur union avait été bénie par un prêtre qui semblait des plus mal à l'aise lors de cette cérémonie... Et qu'on ne revit d'ailleurs plus jamais ensuite ! Si ce n'est sans doutes ces loups qui ripaillèrent de son cadavre pétrifié à jamais dans une posture de terreur absolue. Tallula, elle, vivait à des lieues de toute ces choses que son si merveilleux époux ne lui cachait avec le plus grand des soins. Elle était devenue la châtelaine et ses gens ne cessaient de louer cette piété dont son époux, lui, ne cessait de se moquer quand il ne s'en agaçait pas ouvertement. La voir se rendre chaque jour à la chapelle, réciter ces litanies de prières le rendait malade et il avait tout tenté, vraiment tout, pour lui faire cesser ces ridicules bondieuseries. Mais Tallula était un être qui ne connaissait pas la demi-mesure et qui ne s'en laissait compter par personne pas même par cet homme qu'elle aimait tendrement et auquel elle donna pas moins de trois fils. Tous baptisés, au plus grand dam de ce père qui ne cessait de fulminer devant cette épouse que, pourtant, il aimait à la folie et protégeait de tout … et surtout du monstre qu'il se savait être depuis toujours.



Ils étaient heureux et rien ne semblait pouvoir jamais venir menacer ce si parfait bonheur. Mais un jour un homme était venu. Il venait du village où était née Tallula et il désirait lui parler. Elle l'avait reçu, plus que réticente devant ses airs hirsutes et sales au point de le rendre repoussant. Mais il était homme d'église et cela avait suffi à chasser les appréhensions de celle qui ne devait jamais se remettre de cette visite. Ce jour-là ce fut l'homme de dieu qui se confessa à celle qui l'avait écouté sans parvenir à le croire. Sans vouloir le croire ! Il se trompait ! Il la fallait ! Ne croyait-elle donc pas en Dieu ? Si, bien sur que si mais... Tallula s'était effondrée en même temps que le moindre de ses rêves et la plus petite de ses illusions. L'homme revint, chaque jour ou presque... Il devint même ce confesseur privé que le châtelain ne supportait guère que par amour pour celle qui, déjà, lui échappait. Tallula devenait plus sombre, ne riant plus que rarement, souriant encore moins. Son entrain semblait s'être envolé et son époux s'en inquiétait avec une sincérité qui ne faisait que plus mal encore à celle qui ne pouvait plus ignorer la vérité sur l'homme qu'elle aimait envers et malgré tout. Et c'est par amour qu'elle le confronta...



Elle aurait aimé l'entendre nier, la rassurer et lui prouver qu'elle se trompait. Elle aurait aimé l'entendre lui dire que ce prêtre mentait. Mais il ne nia rien. Rien du tout... Il l'aimait et lui proposait de le rejoindre comme elle l'avait déjà fait des années plus tôt... Il l'aimait... elle aussi. C'était parce qu'il l'aimait qu'il la voulait près de lui ou qu'il lui demandait de le délivrer. Il savait ce qu'elle était devenue... Une exorciste... Il le savait et il n'avait rien fait pour l'empêcher. Il était venu à elle et Tallula l'avait laissé faire. Leurs lèvres qui se rejoignirent, se jurant le plus éternel des amours. Leurs regards qui ne firent plus qu'un. Il l'aimait et avait laissé sa vie entre ses mains... elle l'aimait et c'est pour cela qu'elle le délivra.



Il n'était plus et elle, hurlait à s'en briser les cordes vocales... Sur ses mains le sang de cet homme qu'elle avait aimé et dont le corps gisait maintenant, sans vie sur le sol de leur chambre. Il était mort mais le démon en lui ne l'était pas et ne le serait jamais vraiment. Leurs regards qui se croisent et se toisent. Il aurait peut-être pu le tuer et, elle, aurait pu l'annihiler. Mais il y avait de son époux en lui … Et Tallula ne pouvait pas le tuer encore... Quant au démon il avait appris de son premier hôte et ne pouvait s'en prendre à celle pour qui il éprouvait un attachement aussi incongru que réel... Ils s'observèrent encore un instant avant que le démon ne laisse les limbes où il avait été forgé l'aspirer... Il renaîtrait. Il reviendrait. Et un jour, il la retrouverait. Il avait l'Eternité pour lui et, un jour, il la lui offrirait et, cette-fois, elle ne refuserait pas !

~***~



Les gens mésestiment trop souvent le sentiment amoureux... Et dans ce monde qui est le votre je ne comprends pas votre sale manie de vous en gausser et de vous en défier... Et si je le pouvais je pense que je vous arracherais le cœur ! Puisque vous ne réalisez pas l'importance d'aimer et d'être aimé en retour... Puisque vous ne cessez de fuir ce qui n'est pas faiblesse mais force... Vous ne méritez pas même de l'éprouver ! J'ai connu l'Amour. Le vrai... celui qui est si fort qu'aucune loi, divine ou infernale, ne peut asservir. Je l'ai aimé et c'est bien par amour que je l'ai tué... Que je me suis tuée moi-même... Vivre sans lui était comme vivre dans un monde sans soleil ni plus aucune chaleur... Vivre sans lui n'avait plus aucun sens... Moi qui avait eu tant de rêves n'aspirais plus qu'à une seule chose : mourir pour mieux le rejoindre... Manque d'amour propre pensez-vous ? Pas le moins du monde ! Excès d'orgueil plutôt... Car il faut être bien vaniteuse pour penser que, moi simple humaine, je pourrais défier la Faucheuse elle-même...  Voici l'histoire de ma mort.



TILL THE END OF MY LIFE

Les hommes la regardaient, aussi admiratifs qu'intrigués par la si glaciale détermination de celle qui était en train d'accomplir un énième rituel, d'exorciser l'un de ces soit-disant anges venus danser sur cette Terre qu'ils n'entendaient pas leur abandonner. Ni à eux ni à leurs Nemesis de démons ! Les yeux de la femme exorciste brûlaient de cette flamme à nulle autre pareille et ses lèvres ne tremblaient pas même alors qu'elles prononçaient ces paroles qui forçaient déjà l'ange à se dévoiler. Les yeux de l'hôtesse qui se mirent à scintiller d'argent avant que ses traits humains ne se crispent et ne se déforment sous la douleur indicible que les incantations de Tallula ne lui infligeaient. L'humaine suppliait, implorait, tentait de se justifier aux yeux de celle qui ne l'écoutait pas même. La femme suppliciée arguait qu'elle portait la vie, était innocente mais rien, pas même cela, ne pourrait faire fléchir et infléchir la détermination de celle qui avait depuis longtemps renoncé à toute mansuétude, à toute compassion. Les entités mentaient, trichaient pour mieux leurrer leur monde. Leurs hôtes en premiers. Lucifer avait menti à son époux, le séduisant plus encore que Tallula ne l'avait fait. Il lui avait promis monts et merveilles, susurré ces mots auxquels l'homme avait fini par céder. Et sa naïveté l'avait mené à sa perte... Qu'avait bien pu promette l'ange à cette femme ? La Justice ? Quelle ironie ! Si justice il existait alors celle-ci devait être celle des hommes et non celle de ces choses nées des limbes et qui s'arrogeaient le droit de disposer des vies humaines !



Peu importait ! Tallula n'en avait rien à faire ! L'ange lui était apparu... Esdrael, tel était son nom et il pouvait sembler magnifique avec ses grandes ailes grises et sa longiligne silhouette. Dans ses mains l'épée de ce qu'il prétendait être la Justice Divine. Dieu n'existait pas ! Pas plus que le Diable ! Tallula éructait, sortant enfin de sa réserve et défiant le soit-disant ange de la combattre s'il voulait seulement pouvoir vivre. Lui la tançait de ce regard perdu sous sa lourde capuche, sondant son âme autant que son cœur. Elle souffrait, il pouvait le sentir... Elle avait aimé Dieu tout comme elle avait aimé cet homme qu'elle avait pourtant mis à mort. Mais cela n'était que Justice, il s'entêtait à le lui répéter. Non ! Elle ne voulait pas l'entendre ! Menteur ! Cette entité mentait tout comme Lucifer, Bael ou Belzébuth l'avaient fait avant lui ! Tallula avait repris le rituel, se fermant aux sermons et injonctions de celui qui prétendait la connaître. Elle avait été tellement pieuse, tellement bonne ! Mais son cœur et son âme s'étaient endurcis, fermés à jamais. Et désormais elle prétendait, elle, incarner ce qui était juste et bon ? Quel péché d'orgueil que celui-là ! Se croire au-dessus même de ce que Dieu et le Diable avait conçu, créé ! Petite vaniteuse qui s'enorgueillissait de ces victoires que ses hommes et elle avaient remportées ! Elle avait souri de façon sibylline avant que de le regarder avec mépris et dédain... Oui, ils étaient les meilleurs ! Elle était la meilleure et lui n'était rien ! Rien qu'une erreur, une monstruosité qui n'allait pas tarder à retourner d'où elle venait ! Ca, elle le jurait.


Le rituel touchait à sa fin et déjà la première hôtesse d'Esdrael se mourrait, agonisant dans d'atroces souffrances. Le sol gronda et le ciel sembla se fendre en deux. Les ténèbres embrassaient la lumière et le monde semblait sombrer dans le Chaos. Elle, ne bougeait pas, parfaitement stoïque devant ce spectacle maintenant devenu coutumier... Esdrael était le dernier... Lorsqu'il serait parti alors la Terre serait purifiée, lavée de tous ces péchés que les hommes avaient commis et qui avaient permis de libérer ces entités. Esdrael se dissipait et bientôt il s'en serait retourné dans sa dimension... Et Tallula, elle, se retrouverait vide. Depuis la mort de son époux elle n'avait jamais vécu que pour, d'une certaine manière, le venger. Ces enfants, ces fils nés de leur couche, elle les avaient abandonnés, laissés aux bons soins d'une nourrice qui saurait réussir où elle s'en savait incapable. Les voir grandir, lui ressembler chaque jour un peu plus... Cela faisait trop mal ! Exorciste elle était devenue ce soir-là et exorciste elle était encore aujourd'hui alors que la Justice jurait de revenir quand bien même, elle, ne serait plus là pour le défier. Elle était mortelle, pas lui ! Elle périrait quand lui renaîtrait !


Tallula l'avait regardé...Oui, il avait raison : son orgueil était devenu tel que la demoiselle était persuadée de lui être supérieure en tout. Et s'il pensait pouvoir se débarrasser d'elle aussi facilement, il se trompait ! Il pensait que le royaume des morts le protégerait d'elle ? Il se leurrait ! Qu'importait une vie en effet bien éphémère quand Tallula pouvait, dans l'éternité de la mort, poursuivre le combat. Elle les avait chassés de la Terre ? Elle les empêcherait d'y revenir ! Ou du moins elle essayerait ! Lorsqu'Esdrael avait été aspiré Tallula avait souri et bondit elle aussi. La mort n'est pas une fin mais le commencement... De quoi, en revanche, elle n'en avait pas la moindre idée ! Elle verrait bien... Bouffie d'orgueil Tallula pensait pouvoir défier la mort elle-même. Qui sait ? Le monde appartient aux audacieux, non ?



~***~



Le silence... C'est la chose la plus assourdissante que je connaisse... Cette sensation de vide qui en émane et qui me plongea dans ce monde singulier et irréel dans lequel je m'étais si volontairement précipitée. La rage et l'envie d'en découdre encore et encore chevillées au corps j'avais suivi Esdrael dans ce monde que je pensais être la mort mais qui était toute autre. La mort ? Sottise aussi que cela... Seuls les corps et leurs oripeaux de chairs périssent... Ce qu'il y a ensuite dépasse tout ce que vous pourriez seulement imaginer. De Paradis et d'Enfer il n'existe pas... De flammes et de jardin d'Eden non plus... Non... Ce qu'il y a après est... différent. Voici mon errance dans cet autre monde.



NEVERENDING STORY

Les Humains aiment à penser que leur heure venue un long couloir, semblable à un tunnel, les attendrait et qu'à la sortie de celui-ci ils verraient venir à eux les êtres chers morts avant eux... à moins qu'ils n'aient tant et trop péché que ce seraient pour eux les flammes inextinguibles de l'Enfer éternel qui les dévoreraient. Tallula, elle, ne s'attendait à rien de tout cela. Elle avait bondi dans la brèche à la suite d'Esdrael sans même réfléchir. Peu importait ce qui se passerait ou ce qui l'attendrait ! Peu importait ! Tout ce qu'elle voulait était poursuivre ce combat qui s'était initié sur Terre. Les entités ne mourraient jamais ? Elle non plus alors ! Suffisance éhontée que la sienne ? Peut-être et alors ? Subirait-elle le courroux de ce Dieu qui n'existait pas pour avoir ainsi osé commettre péché d'orgueil ? Ou le Malin viendrait-il à elle pour en faire sa promise ? Si elle avait encore pu le faire sans doutes l'audacieuse et impertinente jeune femme en aurait-elle ri ! Mais dans ce monde où le silence régnait son rire n'était que murmure venteux porté par delà ces landes austères et sombres que nul mot ne pouvait réellement décrire.


Ici le temps n'avait plus cours, plus de sens . Ici rien de ce qui n'existait ailleurs n'était et Tallula avait réalisé que, non, elle n'était pas morte. Peut-être que sur cette Terre qu'elle avait abandonnée ses fils pleuraient sa dépouille mais, non, elle n'était pas morte. Elle avait voulu flirter avec l'éternité et, contre toute attente, y était parvenue. Des années qui ne sont que secondes pour celle qui était devenue l'égale de ceux qu'elle avait jadis combattu... Etre intangible, essence pure qui se mouvait de lieu en lieu sans le moindre effort, quintessence d'une existence qui errait de par les couloirs de ce temps qui glisserait à jamais sur elle sans jamais l'atteindre. Souffrance et terreur que de voir ses fils vivre, subir les tourments de l'amour et les affres du temps pour n'être plus que poussières. Ses fils étaient morts... Leurs descendants aussi et aucun ne l'avait rejointe, elle qui était prisonnière de cette dimension hors de tout et hors de la mort elle-même.


Tallula voulait défier et vaincre la mort et elle y était parvenue... Mais le prix à payer était des plus élevé ! Et si elle avait l'impudence de penser que cela s'arrêterait à cela, que son calvaire serait de voir sa descendance naître pour mieux périr la petite orgueilleuse se trompait ! Et lourdement ! Car si même Dieu et le Malin n'existaient pas vraiment au sens religieux du terme il est bien quelque chose à l'origine de tout. Et le provoquer n'est jamais une bonne idée ! Et Tallula n'allait pas tarder à l'apprendre à ses dépends. Oui, son calvaire ne faisait que commencer ! L'Eternité était longue, très longue... Pas pour rien qu'elle se nomme ainsi !


~***~



L'Eternité... Un mot qui fait rêver tant de gens ! Une infinité qui s'offrirait à eux et leur apporterait le plus mérité des repos... Erreur ! L'Eternité n'offre rien qu'une infinité de souffrance où votre meilleure et unique compagne se nomme solitude ! Et où les songes portent les plus amers des noms : regrets et remords. J'avais voulu l'Eternité mais je me trouvais fort dépourvue maintenant que je la possédais... Un brin encombrante la vieille dame ! Jamais contente moi ? En effet mais quand, comme moi, on a réussi à vaincre la Faucheuse elle-même ne suis-je pas en droit d'espérer mieux ? Je suis surtout trop bavarde et je pense trop... et je devrais apprendre à me méfier de ces vœux que je ne cesse de formuler et qu'un pervers de marionnettiste s'amuse à exaucer... de la plus triviale des manières !


Je ne vous dirais pas comment cela se produisit... Pour les simples raisons que je l'ignore et que quand bien-même je parviendrais à trouver les mots pour cela, vous ne pourriez me croire. J'avais toujours su que j'étais différente et que mon destin était spécial. Il m'avait fallu le perdre, lui, pour le comprendre. Sa mort fut un déchirement mais elle fut aussi une révélation. Les démons et les anges... Pendant toute ma jeunesse j'avais craint les premiers et prié les seconds. Mais je me leurrais, me perdais dans ces méandres que les religieux entendent nous faire avaler, ingurgiter quand bien même tout cela n'est que foutaises ! Ce que les hommes nomment Malin et Dieu, je les avais vus... Et, non, ils ne sont absolument pas ce que l'on prétend. Et leurs émissaires ne le sont pas plus, croyez-moi !


Esdrael m'avait permis de pénétrer cette étrange dimension dans laquelle j'étais depuis captive. Il avait été le dernier à être renvoyé dans ces limbes devenues ma demeure. Et il n'y avait pas un moment où je ne décolérais pas de les voir, lui comme les autres, retourner sur cette Terre qui m'était à moi, interdite. Les Hommes n'apprenaient jamais, recommençaient inlassablement les mêmes erreurs, reproduisant les mêmes schémas... Et celle qui avait menée à la première incarnation de ces entités... les Hommes la reproduisaient, encore et encore, à intervalle presque régulier. Ils s'incarnaient et ceux dont j'avais jadis fait partie, reprenaient eux aussi le combat. Et, moi, je demeurais prisonnière de ma dimension. Entités contre Exorcistes... Le combat continuait sans moi... Sans moi... C'est Esdrael qui devait bien se gausser ! Il pensait sûrement m'avoir muselée pour de bon ? Jamais ! Quand on a l'Eternité pour réfléchir il serait étonnant de ne pas évoluer, de ne pas revenir sur nombres de ses positions. Et, sur ce point-là au moins, je ne dérogeais pas à la règle ! Un ange m'avait faite entrée... Un démon m'aiderait à m'en extirper... Lucifer... Charmant Lucifer... Lui et moi nous connaissions depuis si longtemps ! Nous nous étions affrontés, combattus et, depuis, les choses étaient restées en suspends entre nous... Il m'avait arraché, volé, l'être le plus cher à mon cœur... Celui que je n'avais jamais oublié... Il prétendait pouvoir me le rendre... Je ne le crus pas... Du moins j'aurais ne pas aimé le croire. Mais s'il y avait une chance, une seule, qu'il dise vrai alors...


Puisque Dieu ou assimilé m'avait trahie et puisque le Malin me proposait de danser avec lui... Puisque je n'avais plus rien à perdre... et tout à gagner... Puisque je me pensais assez forte et puissante pour relever de plus grands défis encore... Après la Mort que pouvais-je défaire ? La Vie évidemment ! Et ce fut la plus improbable des créatures qui m'y aida le plus involontairement du monde. La mort est souffrance... Non ! La mort est délivrance ! C'est la naissance, la vie qui sont douleurs ! Lucifer se gaussait... J'étais orgueil et vanité... J'étais présomptueuse... J'étais enfin, et éternellement sienne ! Mais pas que et, là, il risquait d'y avoir de sérieux conflits ! J'avais signé pour être sienne certes pas pour le partager ! Et encore moins pour me retrouver plongée dans ce monde hideux qui m'attendait ! Trop tard... Je me pensais la meilleure ? A moi de le prouver maintenant !


C'est ici que s'achève cet énième chapitre de ma vie qui en comportait déjà tellement. Mais ne vous éloignez pas... Le prochain est déjà en approche... Pour que je vive il fallait que d'autres meurent... soit, je valait bien cela ! Une sorte de chose hideuse et métallique qui vole dans le ciel... Deux tours... Un accident qui changera la face du monde... Les livres en parleront comme d'une horreur mais quelle idiotie ! Les livres auraient du célébrer ce jour puisqu'il fut celui où je naquis de nouveau ! Ah... il est temps pour moi de vous laisser ! Je dois y aller... Les vivants m'attendent !


A bientôt les pantins ! A très bientôt même !



~*FIN*~




PRENOM OU SURNOM ~ Je crois que Chouchounette et Themimi sont mes préférés ÂGE ~ pas celui de la raison je le promets ! AVEZ VOUS SIGNE LE REGLEMENT ? ~ Oui car je suis une fifille TRES sage Angel COMMENT AS TU CONNU LE FORUM ?   ~ J'y suis collée xD COMMENT LE TROUVES TU ? ~ UNE DECLARATION A FAIRE ? ~ Je chanteeeeeeeeee parce que je vous aimeeeeee ! Hips ! Hips ! Hips



NOM ~ Peu importe bien mon nom je n'ai aucune existence légale. PRÉNOM(S) ~ Tallula est le seul auquel je pourrais éventuellement daigner répondre  bien que cela ne soit en rien assuré ! ÂGE ~ Votre question est grossière et si vous osiez me la reposer je me ferai un devoir, et une joie, de vous arracher la langue ! STATUT ~ Il paraît que je suis engluée pour l'éternité à cette chose étrange nommée Valerian mais cela demeure à prouver je vous le dis ! PROFESSION ~ Je n'ai jamais travaillé de toute ma vie et ce n'est certes pas aujourd'hui que j'entends m'abaisser à ce genre de choses ! AVATAR ~ Lindsey Stirling

SHOW ME WHAT YOU CAN DO !BEHIND THE MIRROR

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mistress of Puppets
Messages : 45
Localisation : NYC et je m'y amuse follement !
Date d'inscription : 12/10/2014
avatar

Mistress of Puppets
MessageSujet: Re: M - Je ne vois pas pourquoi les gens craignent tant la mort ! Croyez moi on y est bien mieux que dans la vie ! {FINIE} Dim 12 Oct - 15:03



J'ai fini
Mon Chouchounet à toi l'honneur et, comme tu l'auras sans doutes deviné après lecture, si tu estimes Tallula digne d'être validée elle devrait faire ses premiers pas dans une grande ville souvent comparée à une grosse pomme.

En espérant que cela te plaira


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nephilim
Messages : 37
Date d'inscription : 17/09/2014
avatar

Nephilim
MessageSujet: Re: M - Je ne vois pas pourquoi les gens craignent tant la mort ! Croyez moi on y est bien mieux que dans la vie ! {FINIE} Dim 12 Oct - 18:49

Re Bienvenue parmi nous Pikachu !!! :alex:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mage neutre
Messages : 148
Date d'inscription : 04/07/2013
avatar

Mage neutre
MessageSujet: Re: M - Je ne vois pas pourquoi les gens craignent tant la mort ! Croyez moi on y est bien mieux que dans la vie ! {FINIE} Dim 12 Oct - 20:15

Rebienvenue ma belle :D ! Ah, ce fameux personnage, je sens que je l'adore déjà !

Je laisse à chouchounet le soin de te valider, puisque tu sembles lui avoir confié cette tâche x). Bisous !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ/MJ
Messages : 153
Date d'inscription : 09/09/2014
avatar

PNJ/MJ
MessageSujet: Re: M - Je ne vois pas pourquoi les gens craignent tant la mort ! Croyez moi on y est bien mieux que dans la vie ! {FINIE} Dim 12 Oct - 21:02



Congratulations





Un nouveau personnage intriguant et des plus intéressants à ajouter à ta palette déjà fort remplie... Que nous réserve donc cette charmante demoiselle ?
Plus que des tours, c'est bien le monde entier qui pourrait s'effondrer sous ton charme et ton pouvoir. Prends garde à ne pas t'effondrer à ton tour, belle demoiselle !




Liens utiles


Voter pour nous soutenir
Parce que c'est toujours amusant de voir notre famille s'agrandir, merci de bien vouloir penser à nous soutenir en votant régulièrement ! En plus ça rapporte des gallions !

Fiches de Liens
Pour créer votre propre sujet et permettre à tous nos petits fous de venir vous soumettre leurs idées et envies ou pour que vous puissiez aller squatter celles des autres. Ceci est une formalité OBLIGATOIRE merci !

Fiches de Rps
Pour ne jamais oublier vos réponses à faire ou en attente ici vous pourrez dresser le listing de tous vos rps. Et n'hésitez pas à aller demander des rps sur les fiches des autres personnages car, eux, ne se gêneront pas pour venir bombarder la vôtre ! Ceci est une formalité OBLIGATOIRE merci !

Correspondance
Parce nul ne sait jamais quel Rp ou lien de folie peuvent découler d'un simple hibou ou mail, vous pouvez ici créer votre boîte à lettres personnelle.

Boutique
Une subite envie de dépenser vos gallions gagnés en rpottant et en votant ? Ici vous trouverez de tout depuis les logements, jusqu'aux pouvoirs et même de dangereux joujoux qui font BOUM !

Absences
Parce que nous avons tous une vie en dehors du RP (et heureusement !!) et que nous sommes tous bien élevés vous pourrez ici indiquer vos absences afin que vos partenaires de Rp et votre staff ne s'inquiètent pas de ne plus voir votre frimousse !

Demande de Rang
Envie d'une phrase amusante (ou pas) en dessous de votre avatar ? C'est ici qu'il faut en faire la demande.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mistress of Puppets
Messages : 45
Localisation : NYC et je m'y amuse follement !
Date d'inscription : 12/10/2014
avatar

Mistress of Puppets
MessageSujet: Re: M - Je ne vois pas pourquoi les gens craignent tant la mort ! Croyez moi on y est bien mieux que dans la vie ! {FINIE} Dim 12 Oct - 21:23



Merci


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mage blanc
Messages : 135
Localisation : Poudlard la plupart du temps, Merwyn le reste
Date d'inscription : 17/07/2014
avatar

Mage blanc
MessageSujet: Re: M - Je ne vois pas pourquoi les gens craignent tant la mort ! Croyez moi on y est bien mieux que dans la vie ! {FINIE} Lun 13 Oct - 10:26


Ben effectivement, ça aurait été un plaisir de te valider mais un petit lutin est déjà passé avant moi.

Superbe fiche ma chouchounette, un véritable régal ! Re-Bienvenue puissance quoi, 53 ? Razz

Impatient de lire ta renaissance IRP en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: M - Je ne vois pas pourquoi les gens craignent tant la mort ! Croyez moi on y est bien mieux que dans la vie ! {FINIE}

Revenir en haut Aller en bas
 

M - Je ne vois pas pourquoi les gens craignent tant la mort ! Croyez moi on y est bien mieux que dans la vie ! {FINIE}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi il y a tant de partis politiques en Haiti ?
» Pourquoi Lewis Hamilton est il aussi detesté?
» Pourquoi déteste t-on toujours les nouvelles générations?
» Pourquoi organise-t-on tant d'elections en haiti?
» Zola & Nicholas - Ne vous demandez pas pourquoi les gens deviennent fous. Demandez-vous pourquoi ils ne le deviennent pas.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ϟ Le Coin des Personnages :: Présentation des personnages :: Présentations Validées-