Seven ferme ses portes définitivement, Seven Temptation ouvre les siennes ! ICI

Partagez | .
 

 M - Caroline Duncan [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moldu
Messages : 80
Localisation : Ici et là !
Date d'inscription : 26/09/2014
avatar

Moldu
MessageSujet: M - Caroline Duncan [Terminé] Ven 26 Sep - 11:12




Caroline Duncan



Who Am I ?Did you get it all right ?




QESTIONNAIRE
Pour chaque question répondez en quelques phrases, merci !


Que pense votre personnage des Sinners ?
« T’es un démon ? Montre-moi tes cornes… »

Les démons, c’est Lucifer et compagnie ? Des anges déchus. Des vilains petits polissons qui n’ont pas été sages… Un peu comme elle ? Elle n’a rencontré que Themis pour l’instant, drôle et agaçante. Mais ils sont vraiment tous sorciers ? Quelle plaie ! C’est peut-être un signe de plus que leur lutte, celle des Sons, est vraiment la plus juste, la meilleure… Lutter contre le mal…  


Que pense votre personnage des Nephilims ?
« T’es un ange ? Montre-moi tes ailes… »

Et là, que des sorciers, encore ? Dieu injuste ! Elle n’en connait pas encore, mais elle doit bien avouer être curieuse sur la question. C’est quoi, leur véritable nature ? Ange ? Humain ? Sorcier ? Moldu ? Une vaste question à explorer de bien des manières, certainement.


Que pense votre personnage des Moldus ?
« T’es un moldu ? Montre-moi ton sang… »

C’est vraiment là, que se situe la magie ? Faudra qu’elle demande à Aldric, quand il aura fini de balayé les labos de Genesis Genetics… Pfffff ! Elle est moldue, alors elle n’a rien contre la majorité, évidemment. Elle s’est même donnée le beau rôle de les sauver… Une véritable héroïne, avec de longues, longues, longues jambes… Et une jupe trop courte ?  


Que pense votre personnage des Mages Noirs ?
« T’es un Mangemort ? Montre-moi tes couilles… »

Des lâches, voilà ce qu’ils sont. Les évènements d’Halloween l’ont prouvé, non ? Les moldus sont des millards, eux, une poignée ! Ils croient vraiment gagner, maintenant qu’ils sont à découvert ? Aussi crétin que lâches, alors !


Que pense votre personnage de la CSM ?
« Tu fais parties de la CSM ? Montre-moi jusqu’à quel point tu peux être naïf… »

Je suis folle, pas stupide. Et eux ?


Quel est le but de votre personnage ?
Sauver le monde, évidemment Razz Et monter au septième ciel, malgré ses cheveux roux… Comme si ça définissait un un sorcier.

« T’es un sorcier ? Montre-moi ta… Baguette ?» Ou pas…  


TEST RP DE MINIMUM 600 MOTS
Mettez en scène votre personnage tel que vous le jouerez en Rp. Nous ne vous demandons que de bien vouloir évoquer dans ce poste au moins UN LIEN figurant sur sa fiche. Le reste est entièrement laissé libre sur la forme et le fond. Amusez-vous bien !


Caroline, 4 ans :

Ses jambes paraissaient si longues et sa jupe si courte. Des lèvres roses, un petit nez retroussé et de grands yeux bleus, qui donnaient l’impression de lui dévorer le visage. Ses cheveux étaient d’un blond presque trop pâle, mais ses cheveux, qui lui arrivaient jusqu’à la taille, semblaient si doux. Et puis, ses vêtements étaient d’un rouge éclatant, hypnotisant, rien à voir avec le terne brun, de sa petite combinaison à elle. B-A-R-B-I-E. Caroline avait déchiffré, articulant chaque lettre, sur sa petite bouche en bouton. Une lettre, c’était un son. Elle savait déjà déchiffrer et sa maîtresse était épatée. Sa maman, elle, se demandait si ce n’était pas encore un don venu tout droit de ce diable, qui lui avait donné cette couleur de cheveux, qui l’avait faite frémir d’angoisse à l’accouchement. « Ca peut encore changer. » Madame Duncan s’était signée, terrifiée. L’une de ses tantes était aussi rousse que ce petit bout de chair, qu’on avait posé contre sa poitrine, et qu’elle n’avait pas osé toucher. Et cette femme était une sorcière qu’on aurait du brûler au bûcher, si les temps n’étaient pas devenus si prompte aux bassesses, un monde où  l’on glorifiait les Jézabel.

« C’est elle que je veux. »

Caroline avait désigné, de son petit indexe, pointé dans sa direction, la scandaleuse blonde que toutes les petites filles s’arrachaient. Aujourd’hui, c’était son anniversaire et pour la première fois, elle avait le droit de choisir son cadeau. Madame Duncan avait plaqué sa main sur sa bouche, en apercevant la poupée démoniaque, que sa fille lui montrait de son petit doigt potelé, le regard brillant d’envie… Envies malsaines !  Elle s’était dépêchée de quitter le magasin de jouets, comme si elle avait le diable lui-même à ses trousses, son fils bougon sur les talons, qu’elle dut repousser, quand arrivée à la maison, elle s’engouffra dans la salle de bain avec Caroline, qui pleurait, complètement interdite, depuis leur fuite de cette enseigne bien connue. Aldric savait ce qui allait se passer, sa petite sœur, pas encore, mais elle sentait sa peur à lui la gagner !

La porte avait claqué. Le verrou avait été tourné. C’était la première fois, ce jour-là, que sa mère lui redonnait le baptême ou en tout cas, c’est la première fois dont elle se souvenait. La baignoire avait été remplie à raz-bord et elle, mise toute nue, comme au jour de sa naissance. Et puis, sa maman lui avait enfoncé la tête sous l’eau, alors que résonnait dans la petite pièce, un « Notre Père » plein d’une dévotion folle. Elle avait froid. Se peau la piquait, partout. Elle avait besoin d’air. Son cri s’était perdu dans les remous, alors qu’elle essayait de se débattre, mais que Madame Duncan ne relâchait pas la pression. Les petits doigts de Caroline s’étaient raccrochés au chapelet, que son bourreau tenait entre ses mains. Les petites perles brunes avaient plongés dans l’eau, rebondies sur le sol et la pression sur sa tête s’en était allée. Elle avait ouvert la bouche, respiré à plein poumon. Dans sa paume, une petite croix, qu’elle avait serré si fort, que la forme s’en étaient ancrée à sa peau.

Sa mère l’avait cherchée longtemps, pensant qu’elle était tombée avec les petites billes, mais Caroline l’avait soigneusement dissimulée et gardée. Son anniversaire, elle l’avait fêté avec les yeux tout rouge et son père n’avait rien osé demander. Elle avait du réciter un tas de prières, pour demander à Marie et au petit Jésus, de faire sortir les vilaines idées de sa caboche bien trop dure. Elle ne savait pas vraiment si ça avait fonctionné, mais sa maman avait finalement eu l’air satisfaite.

Le soir, Aldric était venu la rejoindre en douce, dans sa chambre. Il l’avait serrée dans ses bras et il lui avait promis que même s’il n’avait pas pu aujourd’hui, plus tard, il serait toujours là pour la protéger. Lui aussi il avait un cadeau pour elle, mais il fallait qu’elle le cache bien. Sous la latte branlante du parquet, sous son lit. C’était elle. Avec ses longues jambes, ses lèvres roses, ses vêtements d’un rouge éclatant. C’était Barbie. Caroline l’avait serrée contre sa poitrine.

Ce jour-là, elle avait pensé qu’Aldric avait fait un miracle. Aujourd’hui, elle savait qu’il l’avait probablement volée. Et elle dirait une prière pour lui.

Notre père, qui est aux cieux…

Caroline, 16 ans :

Ses jambes paraissaient encore plus longues, grâce à sa jupe un peu écourtée. Quand à son chemisier, il aurait certainement pu être sage, s’il ne baillait pas si ouvertement, sous l’assaut des mains de Jordan. C’était son petit-ami du moment. Grand, brun, des yeux très bleus. Il était de bonne famille, mais à force de la fréquenter, il avait l’impression d’être un vrai petit rebelle. D’ailleurs, n’étaient-ils pas dans l’une des ruelles, de l’un des quartiers les plus malfamés de Londres ? Bien loin de leur école catholique si stricte, en tout cas. Il n’était pas rassuré, Caroline pouvait le sentir et si elle avait entrepris de flirter avec lui, dans ce lieu sordide, c’était surtout pour lui donner une bonne dose de courage. Elle, elle n’avait jamais aucune crainte. Plus maintenant. Elle avait pris bien trop de bains forcés, ces dernières années, pour s’en faire de si peu.

… Que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne…

Elle avait laissé échapper un petit gémissement dans un nuage de nicotine et jeté sa tête en arrière, se heurtant un peu trop fort au mur crasseux derrière elle, quand la main de Jordan s’était glissée sous sa jupe et faufilée sous la lingerie. Elle avait du le guider, au début de leur relation, il y a quelques semaines, mais il devenait plus habile de jour en jour, tant mieux. Est-ce qu’elle l’aimait ? Elle aimait ce qu’il lui faisait, c’était déjà pas mal, non ? La première fois qu’elle était allée chez lui, c’était sa première fois à lui et pour se dédommager de la peine, pour ses maladresses, elle avait volé des boucles d’oreille en diamant, que sa gourde de mère, avait laissé traîner dans sa salle de bain. Ca serait la faute de la bonne, une portugaise. Elle s’était faite virée d’ailleurs. Et Caroline n’avait pas sourcillé. Elles étaient moches, en plus, ces boucles. Elle les avait vendues à un prêteur sur gage, qui l’avait trop arnaquée, pour démarrer son petit business. Alors, en sortant, elle avait subtilisé une flute à bec, qu’elle avait glissé dans l’élastique de sa jupe et recouverte de son pull-over, marqué du fanion de son école si respectable.

… Sur la terre, comme au… Septième ciel ?

Caroline savait laisser échapper un nouveau gémissement, alors que son bassin ondulait légèrement, sous la caresse indécente. Un doigt. Deux doigts.

« Continue ! »

Elle avait défait la boucle de sa ceinture, il avait repoussé sa main. Pas ici. Ce mec allait arriver en plus, non ? Elle avait soupiré son ennui, avant de se dérober à son étreinte indécente. Et puis, elle avait tiré longuement sur sa clope, en faisant quelques pas. S’il ne voulait pas, alors pourquoi il lui donnait envie ? Crétin ! Il avait de la chance d’être mignon. Bientôt, cependant, elle s’en débarrasserait. L’herbe, il fallait venir la chercher de plus en plus loin ! Pour que ça en vaille la peine, il fallait prendre des risques. Elle l’achetait pas cher, elle la revendait une fortune ! Parce que dans son école de petites grenouilles de bénitiers hyper studieuses, ils étaient tout complètement crétin. Comme lui ! Et tout le monde la regardait comme une sorte d’héroïne décadente. Même Jordan. Il avait insisté pour l’accompagner dans bouge infâme. Crétin. Il ne lui arrivait jamais rien. Elle avait un ange gardien. A l’époque, elle le croyait vraiment, maintenant, elle se demandait si ce n’était pas Aldric, qui assurait toujours ses arrières. Crétin, lui aussi !

Elle n’était tout de même pas si folle.

Le déchet était finalement arrivé et si Jordan n’avait pas vraiment réussi à cacher son dégoût, face à ce Junkie, elle n’avait rien laissé paraitre, elle. Elle lui avait même extorqué quelques pilules d’extasy supplémentaire. Autant se diversifier pour durer ! Son petit-ami n’était pas d’accord, lui et quand ils avaient débarqué dans sa chambre, il l’avait clairement fait comprendre.

« … Si ça se trouve, c’est de l’aspirine ! »
« Y a pas trente-six moyen de vérifier ! »

Elle avait posé la petite pastille colorée sur le bout de sa langue et l’avait avalée de manière provocante, avant d’éclater de rire. Il fallait bien prendre des risques, parfois, dans la vie ! Et cette fois-ci, le voyage avait été fantastique. Coloré. Magique. Sauf que Jordan avait fini par paniquer et l’emmener à l’hôpital. La fin de leur histoire et un nouveau baptême qu’elle ne risquait pas d’oublier. Il avait duré des heures. Et après le lavage d’estomac, elle avait été bien trop faible pour se débattre.

Le septième ciel était bien loin. Crétin !

Caroline, 22 ans :

C’était pas tous les jours facile ! Mais au moins, elle n’avait plus à subir les profs et ses parents. Les squattes, les chambres de bonnes pourries… Certains soirs, elle avait même dormi dans un refuge pour jeunes fugueurs ! Serveuse. Danseuse. Livreuse. Gardienne de Nuit. Dealeuse de jour. Chapardeuse en tout temps. Charmeuse aussi ! Quand elle avait un mec, elle avait un toit. Et parfois même, de l’argent. Mais s’il était violent, trop amoureux ou tout simplement chiant, elle prenait la poudre d’escampette. C’était aussi simple que ça. Elle était libre, elle. Ses biens les plus précieux tenaient dans son sac à dos, à l’époque. Sa petite collection. Et sa Barbie. Aussi.

Ce soir-là, elle devait se rendre dans ce bar miteux, pour rendre son pognon à l’usurier, auquel son mec du moment avait emprunté. Elle avait accepté, parce qu’elle pensait se faire remarquer et se faire de nouveaux contacts. Seulement, il n’y avait pas le bon compte. La galère.

« Et je suis sensé te prendre en paiement supplémentaire ? »  

Au sens le plus littéral du terme, évidemment. Elle avait ri, l’avait regardé, dans ses vêtements cradingues, avec sa grosse bedaine. Et puis, elle avait penché la tête sur le côté, passé sa langue sur ses lèvres, de la manière le plus suggestive possible… Et grimacé. Même pas en rêve. Et elle avait levé son majeur dans sa direction, arrogante.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour…

Celui-là, il pouvait se le foutre au cul ! On ne frappe pas une femme ? Apparemment, ces hommes là n’avaient pas appris cette règle des plus élémentaires et la gifle qu’elle avait ramassée en avait été la meilleure preuve. Sa tête avait giclé sur le côté et puis, elle avait essuyé du bout de sa langue, la perle de sang à ses lèvres, avant de sourire à nouveau. Même pas peur.

Elle en avait pris une deuxième. Elle avait ri. Des bleus, elle en aurait partout, après cette « entretien » et il y en avait un autre, qui allait pouvoir se le coller derrière l’oreille ! Le bâtard qui l’avait envoyée ici ! Cet usurier, il travaillait pour les Finnigan, qu’elle se souvienne bien de ce nom, la moldue ! Mais quand l’un des chiens lui avait bloqué les mains derrière le dos et que son patron s’était approché, en défaisant la boucle de sa ceinture, Elle était intervenue ! Lallie ! Et elle lui avait sauvé la mise.

Et elle était venue avec elle, chez son futur ex. Et elles lui avaient mis la misère, toutes les deux ! Quand elles étaient partie, l’endroit était ravagé. Et lui aussi. Et elles ne s’étaient plus jamais quittées. Et Caroline avait trouvé une famille, une vraie !

Et pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi, à ceux qui nous offensé.

Elle était vilaine, qu’IL la punisse.

Et ne nous soumets pas à la tentation.

Oh si, toujours ! Douce folie !

Et délivre-nous du mal !

« Amen ! »





PRENOM OU SURNOM ~ Sambre officiellement, Chouchounet par ma Chouchounette ÂGE ~ Trop vieille ! AVEZ VOUS SIGNE LE REGLEMENT ? ~ Oh que oui ! Des tas de fois Razz COMMENT AS TU CONNU LE FORUM ?   ~ Y a longtemps, via top site Razz COMMENT LE TROUVES TU ? ~ Addictif Razz et Génial ! UNE DECLARATION A FAIRE ? ~ Vous n’aime les Chouchounoux



NOM ~ Duncan PRÉNOM(S) ~ Caroline ÂGE ~ 24 ans STATUT ~ Moldue et libre comme l’air PROFESSION ~ Poétesse du terrorisme Razz AVATAR ~ Cintia Dicker

SHOW ME WHAT YOU CAN DO !BEHIND THE MIRROR


Dernière édition par Caroline Duncan le Mer 15 Oct - 11:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mage neutre
Messages : 180
Localisation : Là où on a besoin de moi
Date d'inscription : 09/12/2013
avatar

Mage neutre
MessageSujet: Re: M - Caroline Duncan [Terminé] Ven 26 Sep - 11:33



Mon Chouchouneeeeeeeeeet

Oh que je suis contente
Lallie est trop impatiente de trouver sa best et je ne te raconte même pas à quel point JE suis impatiente de dévorer, une fois de plus, ta plume magnifique




_________________

-REVENGE -

“To exact revenge for yourself or your friends is not only a right, it's an absolute duty.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince of Darkness
Messages : 238
Localisation : Loin de toi, et c'est peut-être mieux
Date d'inscription : 15/08/2014
avatar

Prince of Darkness
MessageSujet: Re: M - Caroline Duncan [Terminé] Ven 26 Sep - 12:54

Re bienvenue !!!

_________________

   
   
« Cover your eyes, the devil inside »
Peu importe combien tu amasses, combien tu voles, de toute façon il t’en faut toujours plus. Peu importe combien de fois tu sors pour faire chier tout le monde, il faut toujours ressortir et remettre ça tôt ou tard, ça devait arriver !©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reignofliars.forumactif.org/
PNJ/MJ
Messages : 153
Date d'inscription : 09/09/2014
avatar

PNJ/MJ
MessageSujet: Re: M - Caroline Duncan [Terminé] Mer 15 Oct - 11:36



Congratulations





Une adorable folle à la chevelure flamboyante et qui, visiblement n'a pas plus froid aux yeux qu'elle n'est du genre à se priver des plaisirs que lui offre l'existence ! Prends bien garde à toi jolie terroriste ! Si la vie est un jeu et que tu te fais fort d'en piper les dés avec facétie, effronterie et violence, il est des règles qu'il te faudra apprendre à respecter ! Et fais attention à ce que ta petite tête n'explose en route... à moins que ce ne soit ton coeur ? Angel

C'est toujours un pur régal de te lire et que de te voir renouveler ta plume dont je suis, et cela n'est un mystère pour personne sauf peut-être ta pomme mon Chouchounet, chaque jour un peu plus fan ! Faire naître des émotions par ses écrits est une chose rare et tu sais très bien le faire ! Mazal et merci de nous enchanter avec chacun de tes personnages !

Have fun




Liens utiles


Voter pour nous soutenir
Parce que c'est toujours amusant de voir notre famille s'agrandir, merci de bien vouloir penser à nous soutenir en votant régulièrement ! En plus ça rapporte des gallions !

Fiches de Liens
Pour créer votre propre sujet et permettre à tous nos petits fous de venir vous soumettre leurs idées et envies ou pour que vous puissiez aller squatter celles des autres. Ceci est une formalité OBLIGATOIRE merci !

Fiches de Rps
Pour ne jamais oublier vos réponses à faire ou en attente ici vous pourrez dresser le listing de tous vos rps. Et n'hésitez pas à aller demander des rps sur les fiches des autres personnages car, eux, ne se gêneront pas pour venir bombarder la vôtre ! Ceci est une formalité OBLIGATOIRE merci !

Correspondance
Parce nul ne sait jamais quel Rp ou lien de folie peuvent découler d'un simple hibou ou mail, vous pouvez ici créer votre boîte à lettres personnelle.

Boutique
Une subite envie de dépenser vos gallions gagnés en rpottant et en votant ? Ici vous trouverez de tout depuis les logements, jusqu'aux pouvoirs et même de dangereux joujoux qui font BOUM !

Absences
Parce que nous avons tous une vie en dehors du RP (et heureusement !!) et que nous sommes tous bien élevés vous pourrez ici indiquer vos absences afin que vos partenaires de Rp et votre staff ne s'inquiètent pas de ne plus voir votre frimousse !

Demande de Rang
Envie d'une phrase amusante (ou pas) en dessous de votre avatar ? C'est ici qu'il faut en faire la demande.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Messages : 113
Date d'inscription : 26/09/2014
avatar

Moldu
MessageSujet: Re: M - Caroline Duncan [Terminé] Mer 15 Oct - 11:47

Welcome en retard, Caro :D !

Félicitations pour ta validation, amuse-toi bien avec ce nouveau personnage ^^.
Bisouuus !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: M - Caroline Duncan [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas
 

M - Caroline Duncan [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ϟ Le Coin des Personnages :: Présentation des personnages :: Présentations Validées-