Seven ferme ses portes définitivement, Seven Temptation ouvre les siennes ! ICI

Partagez | .
 

 M - Caleb O'Connelly [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moldu
Messages : 157
Localisation : Dans une dimension parallèle... Et c'est pas un gag !
Date d'inscription : 11/06/2014
avatar

Moldu
MessageSujet: M - Caleb O'Connelly [Terminé] Mer 11 Juin - 11:13




Caleb O’Connelly



Who Am I ?Did you get it all right ?




QESTIONNAIRE
Pour chaque question répondez en quelques phrases, merci !


Que pense votre personnage des Sinners ?
Il en pense que pour l’instant, il n’est pas au courant ! Mais nul doute qu’il trouvera ça très amusant et parviendra bien à en prendre son parti, d’une manière ou d’une autre. Est-ce qu’il y croit ? Pourquoi pas ?! Il croit bien à la magie depuis tout petit.

Que pense votre personnage des Nephilims ?
Des anges sur terre ? Quelle bonne plaisanterie ! Mais Satan et compagnie n’étaient des anges, eux aussi, à la base ? Il faudra qu’il pense à demander à celui qui se ce considère toujours comme son beau-père, ce brave Pasteur O'Shaughnessy. Leurs liens se sont resserrés encore, quand il était en prison et Caleb est persuadé que le vieux monsieur a certainement un avis sur la question.

Que pense votre personnage des Moldus ?
Il en est, il ne va pas les condamner, c’est certain ! Mais si jamais il fallait choisir un camp, lui compte bien naviguer entre tous, pour son seul profit.

Que pense votre personnage des Mages Noirs ?
Ce qu’il en pense ? Qu’ils sont amusants, bourrés de préjugés et plus facilement corruptibles encore que les autres, de ce simple fait déjà. Preston Baker s’est vite assis sur ses convictions, en tout cas, dès qu’il a été question d’argent.  

Que pense votre personnage de la CSM ?
Que c’est une merveilleuse idée ! Quand il est face à l’un de ses partisans, en tout cas. Qu’il y trouvera certainement un intérêt, de tout temps ! Et enfin, que c’est un véritable drame, quand ils trainent avec certaines personnes, plus que réfractaires, mais grandes amatrices d’armes.

Quel est le but de votre personnage ?
La vengeance, envers et contre tout ! Le pouvoir, parce que tout grand homme coure de toute manière après.



Il les connaissait par cœur, les lignes de bus qui le conduisaient vers la prison. «27-54-19-23» Il les chantonnait, pendu à la main de sa maman, serrant celle de l’un de ses petits frères de l’autre côté. «27-54-19-23» Mais c’était normal, il était fort avec les chiffres, la maîtresse avait même dit qu’il avait un don ! «27-54-19-23» Facile, le chemin, il aurait pu le retrouver tout seul, s’il avait du, sûr qu’il ne se serait pas perdu ! «27-54-19-23» Et pourtant, c’était long pour y aller, plus d’une heure et demi, parfois même plus encore, avec les petits ! «27-54-19-23» Ils ne faisaient que de râler, ils avaient mal au pied et il n’avait pas très envie d’y aller. «27-54-19-23» Caleb lui s’en fichait, c’était l’aventure que d’aller voir papa dans son trou. Clac ! Fini la bonne humeur, sa maman n’en pouvait plus de l’entendre chantonner ces numéros, elle était fatiguée. Les petits hurlaient de plus belle et Caleb ne disait plus rien, les yeux brillants l’espace d’une seconde, puis, plus rien ! Il s’en fichait, il les chantonnait dans sa tête, maintenant. «27-54-19-23»

***

«Maintenant, c’est toi l’homme de la maison, Cal !»

Il avait huit ans, quand son papa lui avait dit ça, derrière la vitre, dans son vilain costume orange. Il ressemblait aux cantonniers, ceux que les garçons du quartier prenaient un malin plaisir à faire tourner en bourrique. C’était moins compliqué à embêter que les flics et moins dangereux, aussi, probablement. Aucune ambitions, tous ces crétins, mais lui, il en avait à revendre et plus encore. La maîtresse le disait brillant, les autres le disaient abruti, de fils de raté. Le gosse de l’Irlandais, le gosse du terroriste ! A l’école, il n’avait pas beaucoup de copains, mais il s’en fichait. Il attendait son heure. Un jour, ils seraient tous à ses pieds. Il était patient.

«Il faut que tu aides ta mère.»

Ca, il n’avait pas besoin que son père le lui dise, il le faisait déjà et pas pour lui. Le vieux, il ne lui manquait pas tant que ça, à la maison. Il recevait moins de rouste, au moins. Sa maman, elle travaillait comme une dingue pour subvenir à leurs besoins, pendant que l’autre con se la coulait douce en prison et ça, Caleb en était déjà conscient. Il ne lui en voulait pas d’être un méchant, à la maison, on le berçait depuis tout petit sur le combat à mener pour l’Irlande libre. Non, il lui en voulait de s’être fait prendre. Il fallait être crétin pour se faire prendre. Lui n’avait que huit ans, mais slalomaient déjà comme un chef entre les punitions.

«Et que tu t’occupes de tes frères.»

Pas le choix, ils étaient tous abrutis et braillards, pour l’instant en tout cas. Il fallait tout le temps les défendre à l’école et les plus petits n’étaient bons qu’à pleurnicher dans les jupes de sa maman, comme si elle n’était pas déjà assez vannée par le travail. Elle faisait des ménages partout, après ses heures à l’usine. Elle croyait en lui. Elle disait qu’il y avait quelque chose de magique dans leur sang et qu’il ne devait jamais l’oublier. Elle était belle et jeune encore. Pourtant, Caleb avait déjà trouvé de longs cheveux blancs, dans sa tignasse de jais ! Il avait voulu les arracher lui-même ! Mais bientôt, il y en avait eu bien trop pour qu’elle ne se retrouve pas chauve, s’il continuait son manège.

«Monsieur O’Malley va passer à la maison et il va te donner des petits choses à faire. Il faudra lui obéir et tu pourras ramener un peu d’argent à la maison»

8 ans, il avait 8 ans et la germe du terroriste naissait déjà en lui. Pourtant, ses yeux brillaient. Il comptait mieux que personne et ils savaient très bien ce qu’il fallait à la famille, pour s’en sortir. Il allait enfin pouvoir aider sa maman et ça, ça n’avait pas de prix.

«27-54-19-23» On s’en fichait des lignes de bus. Désormais, il pourrait compter en livre sterling !

***

La plupart du temps, il faisait le guet. Et c’était super mal payé ! Le vieux O’Malley lui avait appris à se servir d’une arme. Il riait à le voir démonter un fusil d’assaut en un temps record. Avec les plus vieux, ils faisaient des concours et parfois, il recevait un petit quelque chose sur les gains, surtout quand il faisait gagner gros. Pas besoin d’apprendre à jouer des poings, par contre, c’était quelque chose qu’on apprenait dans le quartier. Il avait seize ans mais ne voyait déjà la vie qu’à travers l’argent qu’il n’avait pas. Alors, il espérait qu’un jour, on lui confierait plus gros et pour ça, il fallait gagner la confiance du vieux chat de gouttière qu’était O’Malley !

Il sentait mauvais, il chiquait comme un vieux marin, mais il n’avait jamais mis les pieds sur un bateau de sa vie, probablement. Ou en tout cas pas comme matelot, peut-être comme passager clandestin. Il était le chef du réseau de ce côté-là de la ville et sa principale activité consistait à faire passer armes et informations à l’IRA. Si le père de Caleb était en taule, c’était en partie à cause de lui, alors, il s’était pris d’affection pour le gosse, comme s’il avait été le sien… Tout en regrettant que la mère ne le confonde pas avec le mari… A ça, y avait pas de risque, il était beau garçon, le père de ce sale mioche, c’était pas lui avec ses grosses mimines qui allait lui ravir sa chérie. Mais au moins, avec le gamin, il se sentait utile et même s’il aurait préféré se faire dépecer vivant que de l’avouer, il l’aimait bien, cette petite vermine.

Avec le vieux matou et ses potes de l’IRA, Caleb faisait des trucs super graves mais pourtant, ce fut à cause d’une stupide histoire de bagarre à l’école, qu’il se vit coller aux basques par ce crétin de pasteur, qui s’était mis en tête de le sauver de lui-même. A l’école, on le lui avait dit. S’il n’était pas renvoyé de suite, pour avoir tabassé ce pauvre crétin, qui avait critiqué son père, c’était grâce à ses excellents résultats ! Pas sa faute, à lui, si cet imbécile lui avait vrillé les nerfs, non ? NON ! Entièrement de sa faute ! Il n’avait qu’à mieux donner le change et il allait avoir tout le loisir de l’apprendre, avec le père O'Shaughnessy ! Il était sûr d’en être vite débarrassé. Il savait jouer les types charmants, qui n’avaient pas choisi de naître dans une famille pauvre et d’avoir un père bon à rien et terroriste… Et pourtant, plus il trainait chez les O'Shaughnessy, moins il avait envie qu’on lui lâche la grappe ! Oh, ce n’était pas les sermons ridicules du pasteur, qui le retenait, ni les parties de basket jusqu’à pas d’heure avec ses fils, ni  même le pain de viande terrible de Madame O'Shaughnessy… Non, s’il continuait à jouer les petits repentis, qui avait trouvé une deuxième famille, c’était pour elle… La seule fille de Monsieur le pasteur, Deb.

Avant Deb, les filles, ça se pelotait dans la ruelle, derrière l’école ou à l’arrière des voitures des uns ou des autres. Parfois, dans la piaule d’un pote, quand on avait de la chance ou dans la sienne, si elles parvenaient à faire le mur. C’était un soir, un moment, quelques minutes, une petite affaire et c’était tout. Mais elle, elle était différente ! Elle, il la voulait pour bien plus que trois petits tours et puis s’en vont… Et elle, elle lui en faisait baver grave, alors que d’habitude, c’était tellement facile. C’est qu’elle avait un fichu caractère et que oui, il en était tombé amoureux, comme un pauvre crétin !

O’Malley trouvait que c’était une mauvaise idée au départ… La subtilité, ce n’était pas son truc. Et puis, il avait trouvé que c’était une couverture par si mal que ça, au final. Le vieux Pasteur était l’alibi moral de Caleb et le gamin était de plus en plus fort, fallait bien l’avouer. Il l’emmenait partout derrière lui et là où d’habitude, on ne voulait pas entendre parler de lui, on le recevait, désormais. C’est qu’il avait du charisme, le petit con, en plus d’en avoir dans le citron ! La vieille Grenouille de bénitier et les professeurs de son école lui avaient même dégotté une bourse, pour qu’il aille à l’université ! Il en était fier, le vieux chat de gouttière ! Comme si Cal avait été son gosse… Et il riait sous cape en imaginant la tête du vieux Pasteur O'Shaughnessy, le jour où il apprendrait, que ce sale petit con se tapait sa fille unique, derrière son dos de gros demeuré.

«T’es bien le fils de ton père, toi !»

Tout ce qu’il espérait, c’était que la petite Deb ne lui retourne pas le cerveau, pour le faire filer droit. Il était amoureux, cette petit crapule et au final, si ça devait arriver, c’était peut-être lui, dont le monde pourrait bien se foutre. On n’apprend pas la grimace à un vieux singe comme lui et il comptait bien les avoir à l’œil, les deux tourtereaux clandestins !

***

Pas même 50 ans, c’était trop jeune pour mourir, bien trop jeune. Elle avait attrapé un cancer des poumons, elle n’en avait rien dit, de peur que Caleb fasse n’importe quoi, pour trouver l’argent nécessaire aux soins médicaux. De toute manière, elle avait fait son temps, elle n’en pouvait plus de cette vie-là. Elle avait pensé qu’une fois son mari sorti de prison, tout irait mieux, mais sitôt un pied dehors, il s’était engagé pour combattre avec l’IRA. Il avait rejoint l’Irlande. Elle ne savait même pas s’il était encore vivant. Elle savait que son fils avait des nouvelles, parfois, par le réseau de ses connaissances au sein de l’organisation, mais elle ne voulait pas savoir, elle ne voulait plus savoir ! C’était trop tard et bientôt, elle pourrait se reposer, désormais, c’était ça, qu’elle savait.

Tout ce qu’elle voulait, c’était que Caleb la ramène en Irlande, qu’elle repose auprès de sa famille. Et il s’y employa.

Il était parti seul. Ses frères étaient tous empêtrés dans des problèmes, de toute manière et il avait interdit à Deb de le suivre. Ils se voyaient toujours, mais leurs rapports étaient en dents de scie. Trop maline, elle n’avait pas mis longtemps à comprendre ce qu’ils faisaient, les soirs où il n’était pas chez les O'Shaughnessy, contrairement à son père et à ses frères. Pour l’instant, elle avait tenu sa langue, mais elle n’en démordait pas, elle voulait qu’il raccroche ! Après tout, il allait à l’université, tout le monde lui promettait un brillant avenir, alors, pourquoi est-ce qu’il s’obstinait dans cette voie là ?

Parce que ! Parce qu’il avait toujours besoin de fric, comme là, pour ramener sa mère chez elle, pour s’acheter une voiture, parce qu’il voulait cette montre que tout le monde reluquait avec envie, parce qu’il ne voulait pas vivre loin du campus et pas retourner dans ce quartier pourri, ou ils avaient pourtant grandi tous les deux. De toute manière, il ne se ferait jamais prendre et elle lui rétorquait qu’elle, elle pourrait bien le clouer au pilori. Elle avait commencé sa foutu école de flic et pour Caleb, il était clair qu’elle se gâchait !

Ils se disputaient tout le temps, si fort. Mais ils ne s’en aimaient à chaque fois que davantage, tellement fort. La veille de son départ pour l’Irlande, ils s’étaient engueulés comme jamais, mais ils avaient fait l’amour ensuite, des caresses comme des coups, pour dire je t’aime et je te déteste, tout en même temps.

Dans le petit village d’origine, là-bas, dans son Irlande, il avait l’impression d’être déplacé, au début. On le regardait bizarrement, lui, l’aîné de Meredith, le citadin, le gamin qui réussissait ! Plus fort que lui, il n’avait pas pu s’empêcher de prendre quelques rendez-vous avec les membres les plus influents du réseau et on l’avait regardé de travers, quand d’aventure, il sortait tard. Son père était venu pleurer une dernière fois sur sa femme et se battre avec son fils. Le coup était parti tout seul. Rien à foutre de l’IRA, ce salaud ne méritait que ça.

Il n’y a guère que sa grand-mère qui l’avait intrigué assez, pour qu’il décide de rester un peu. Elle était vieille, très vieille, trop vieille. Et elle lui avait appris autant, qu’elle l’avait eu le don de l’étonner, lui pourtant tellement blasé et sûr de lui. Il y a de la magie dans ton sang, ne l’oublie jamais… C’était ce que sa mère lui disait et là, dans ce vieux village irlandais perdu au milieu de rien, ces paroles avaient pris tout leur sens le plus profond… Un gamin émerveillé ? Pas le moins du monde ! Non, ce monde là était certainement tout autant à acheter que le leur et il allait s’y employer ! Il n’y a pas de petits profits ? Lui les transformaient de toute manière toujours en gros !

«27-54-19-23»

Et lui comptait bien éviter la case prison !

***

Il avait tout ! Deb et lui vivaient ensembles, même si elle ne voulait pas entendre parler de mariage. Il était l’un des financiers les plus en vues de la city, ils allaient avoir une petite fille… Quand il avait promis de décrocher, de laisser tomber l’IRA, il avait vraiment essayé… au début… Mais y était très vite revenu ! On ne sort pas comme ça d’une telle organisation ! Sa place au sein de l’une des plus grandes banques étrangères était un point stratégique  de premier ordre et on le lui avait bien fait comprendre : Soit il acceptait de bosser avec eux de son plein gré et deviendrait l’un des personnages de l’ombre les plus influents de l’IRA… Soit on l’y obligerait et il ne serait qu’un sous-fifre sans cesse pressé comme un citron. Le choix  était simple, il n’était pas un faible et ce que Deb ne savait pas, ne pouvait pas lui faire de mal.

L’important, c’était qu’il l’aimait, non ? Et grâce à sa situation privilégiée, il pouvait lui offrir tout ce qu’elle voulait. Elle était enceinte de trois mois seulement, mais il la voyait déjà s’arrêter de bosser et devenir enfin raisonnable. C’était ce que sa famille voulait également, pas uniquement lui et Caleb riait sous cape de voir à quel point ils étaient tout acquis à sa cause, sans même se douter qu’il était en réalité, un véritable criminel. Non, pour eux comme pour le monde, il était ce petit gars issu du peuple, qui s’était élevé grâce à son intelligence et son charme.

Il évoluait dans la meilleure des sociétés, se faisaient des amis hauts placés. Si Deb ne se sentait pas vraiment à sa place dans les plus grands dîners, dans les réceptions privées et dans les clubs qui l’étaient plus encore, ce n’était nullement son cas. Il s’était fait des amis influents et avait pu constater que la corruption était partout, même là où on ne l’attendait pas vraiment, discrète, insidieuse, flirtant toujours avec les limites de la légalité.

Même les sorciers ne crachaient pas sur les profits et ce fut presque par hasard, qu’il rencontra Preston Baker. Celui-là avait beau faire partie de ceux qui haïssaient les moldus, il n’en crachait pas moins sur les profits et le petit microcosme économique de son monde était vite devenu trop petit pour lui. Jouant de sa famille, Caleb lui avait expliqué qu’il était le fils d’une cracmolle… Est-ce que ça faisait de lui un être plus acceptable ? Peut-être, puisque grâce à Baker, ce gamin imbu de lui-même mais utile, il était même parvenu à tisser sa toile, de l’autre côté du voile.

Quand Deb s’étonnait de tout cet argent, il lui répliquait simplement, un sourire aux lèvres, qu’il avait de la magie au bout des doigts…. Un mensonge qui ne dura pas très longtemps ! Pas assez au goût de Caleb, évidemment !

***

«La sale garce !»

Elle l’avait trahi de la pire des façons ! Elle l’avait piégé et maintenant, il croupissait dans une prison ! A cause de la mère de son propre enfant. Est-ce qu’elle arrivait encore à se regarder dans une glace ? Il était peut-être un criminel, mais qu’est-ce qu’il fallait être, pour condamner ainsi l’homme qu’on disait aimer ?

«Une sale garce !»

Elle aussi, elle avait profité de l’argent et de tout le reste, profité de lui ! Et dans les pires moments, il se jurait de lui faire payer ça au centuple ! Et elle allait commencer à morfler tout de suite, elle pouvait en être certaine !

Il avait pris le meilleur des avocats et son procès avait été une démonstration de communication. Son enfance malheureuse avait été exagérée et son père, dépeint comme un véritable monstre, pire encore que ce qu’il n’était déjà. Des trémolos dans la voix, Cal avait raconté les coups de ceinturon imaginaires, les brimades plus violentes qu’elles ne l’étaient en réalité. Oh, il s’était pris quelques roustes, quand il était petit, mais rien de comparable à ce qu’il dépeignait face aux jurys… Et tous ces petits frères l’avaient suivi. D’ailleurs, s’il avait commis ce vilain crime financier, c’était uniquement pour aider son plus jeune frère, en cure de désintox. Il avait besoin d’argent, vite… Et ça ne manquait pas d’humour, quand on savait comment Dylan avait plongé. En étant l’un des revendeurs de son grand frère, qu’il protégea pourtant de tout son cœur.

Il regrettait, il ne verrait pas grandir sa fille, il se repentait. Il jurait de tout faire pour se racheter, quand il aurait purgé sa peine… De retrouver sa famille… Et de reconquérir le cœur de sa femme, qu’il avait tant fait souffrir… Il avait jeté un regard pleins de larmes contenues à Deb, mais lui avait souri, mauvais, quand on l’avait reconduit à sa place et qu’il était passé juste assez près d’elle, pour qu’elle soit la seule à le remarquer. Elle pouvait trembler. Il la détruirait, comme elle l’avait fait pour lui.

Le coup de grâce ? Le témoignage du Pasteur O'Shaughnessy, lui-même. Il lui trouvait mille et une excuses, dépeignant timidement sa fille comme… Très difficile. Caleb avait jeté un regard brillant de regret à sa femme, pendant que son beau-père parlait… Il regrettait de devoir lui faire subir ça ? Non ! En réalité, il exultait ! Et ce n’était qu’un début ! Il lui prendrait tout ! Il la trainerait dans la boue, il ferait de sa vie en enfer !

La cour avait été clémente. Mais il était bien parti pour 5 ans fermes de toute manière !

Et la vie en prison ? Pas aussi dure que ce qu’il avait pu s’imaginer. Grâce au vieux O’Malley, il jouissait d’une protection rapprochée d’Irlandais, qui faisaient la pluie et le beau temps dans la prison. Et son avocat lui avait garanti un lieu de détention… Convenable ! Rien à voir avec le luxe auquel il était habitué, mais ils lisaient beaucoup et pour montrer sa bonne volonté, avait repris des études. La biologie, la génétique, il y avait bien des choses, qu’il avait soif de comprendre. Autant mettre à profit son temps plus que libre, pour ne pas devenir fou. Il bossait beaucoup, s’investissait… Apprenait à lire à certains détenus. Conduite irréprochable. Le prisonnier parfait !

Il avait demandé un droit de visite, pour que Phoebe vienne le voir. Elle avait beau être l’enfant de la sale garce, elle était sa fille et sa plus grande crainte résidait dans la fait, que peut-être, elle ne se souviendrait pas de lui, au moment de sa sortie. Quand il avait été enfermé, elle avait 3, 4 ans… Son avocat en avait fait la requête, avait eu gain de cause, mais évidemment, Deb avait toujours refusé de se rendre à la prison, avec la petite… Caleb avait été furieux, avait rongé son frein, avait écrit lettre de contrition sur lettre de contrition, toutes plus hypocrites les unes que les autres. Il avait supplié… Chaque missive partait en copie aux juges, aux avocats, aux services sociaux, mais elle ne flanchait pas.

Son avocat s’en réjouissait, ça finirait par jouer en leur faveur. Caleb, lui, souffrait à en crever et se lançait à corps perdu et plus encore dans ses études et ses activités carcérales, pour oublier…. Pour tenter d’oublier.

***

5 ans fermes, minimum ! Et c’était peu cher payé pour le montant qu’il avait détourné… Il en fit 4 ! Il avait compté chaque jour depuis qu’il était là.

«1’487»

C’était exactement le chiffre qu’il devait à Deb et il comptait bien savourer chacun de ceux qu’il lui rendrait ! Avec son avocat, ils avaient établi un plan d’attaque. Le but ? Lui prendre Phoebe par tous les moyens. Et dans un monde qui verrait bientôt une révolution fondre sur eux, Caleb comptait bien jouer de toutes les ressources possibles. Il avait pris une deuxième juriste, pour l’aider dans sa quête, une du monde magique, Circée N. Sarkissian. D’après son avocat, elle avait fait plusieurs gros coups dans le domaine, récemment, de l’autre côté du voile, ce voile qui menaçait désormais de céder complètement.

«23-19-54-27»Le grand jour était enfin arrivé. Devin avait proposé de venir le chercher, il avait refusé. Il prendrait le bus. «23-19-54-27» C’était sa manière de conjurer le sort. La prison, plus jamais. «23-19-54-27» Il était trop malin pour ça, désormais. Et il n’avait plus cette maudite faiblesse pour elle. «23-19-54-27» Elle ne l’avait jamais mérité de toute manière. «23-19-54-27» Et maintenant elle allait payer ! «23-19-54-27»

Mais où amour n’était que faiblesse, vengeance pourrait bien prendre sa place.




PRENOM OU SURNOM ~ Sambre ÂGE ~ j’dois être la plus vieille ici, alors… AVEZ VOUS SIGNE LE REGLEMENT ? ~ Ouip Razz COMMENT AS TU CONNU LE FORUM ?   ~ Un heureux hasard COMMENT LE TROUVES TU ? ~ ♥️ ♥️ ♥️ UNE DECLARATION A FAIRE ? ~ Je crains fort d’avoir choppé la DCite aigue !



NOM ~ O’Connelly PRÉNOM(S) ~ Caleb ÂGE ~ 34 ans STATUT ~ Moldu PROFESSION ~ Je suis dans les affaires… Trader le jour, member de l’IRA en tout temps… AVATAR ~ Desmond Harrington (en accord avec Chouchounette ^^)



« Le crime paie. On ne fait pas beaucoup d’heures et on voyage beaucoup. »
@Woody Allen

SHOW ME WHAT YOU CAN DO !BEHIND THE MIRROR


Dernière édition par Caleb O'Connelly le Mar 17 Juin - 9:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: M - Caleb O'Connelly [Terminé] Mer 11 Juin - 11:14

Rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Mage blanc
Messages : 25
Localisation : en train de réviser
Date d'inscription : 19/03/2014
avatar

Mage blanc
MessageSujet: Re: M - Caleb O'Connelly [Terminé] Mer 11 Juin - 12:11

Mon Chouchounet d amoooouuuur

Bon inutile de te dire que je suis deja en train de te dresser un autel pour avoir cdde hein

Bon courage pour tes recherches et ta fiche mais prends ton temps vu que je serai celle qui te validera of course

*et naaaan j ai pas du tout harcela quelq un pour chopper sa tablette deux minutes pas mon genre n est ce pas Cool. *


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: M - Caleb O'Connelly [Terminé] Mer 11 Juin - 13:36

Re bienvenue et bon courage pour ta fiche !!
Revenir en haut Aller en bas
Je suis le mal, ne cherches pas le bien.
Messages : 316
Localisation : Dans mon bureau ou un bar.
Date d'inscription : 31/05/2013
avatar

Je suis le mal, ne cherches pas le bien.
MessageSujet: Re: M - Caleb O'Connelly [Terminé] Mer 11 Juin - 21:57

Re bienvenue Alex tu as fini par craquer fait gaffe tu prends mon chemin là

_________________

   
«C’est en regardant le ciel que j’ai compris que je n’étais rien; C’est en te regardant que j’ai compris que tu étais tout»
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste
Messages : 59
Localisation : En train de jouer avec tes nerfs
Date d'inscription : 08/06/2014
avatar

Exorciste
MessageSujet: Re: M - Caleb O'Connelly [Terminé] Mer 11 Juin - 22:21

Bah quoi il est oarfait ce chemin moi je dis Angel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Messages : 157
Localisation : Dans une dimension parallèle... Et c'est pas un gag !
Date d'inscription : 11/06/2014
avatar

Moldu
MessageSujet: Re: M - Caleb O'Connelly [Terminé] Lun 16 Juin - 14:32


Merci à tous de me soutenir sur mon chemin vers la perdition Razz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis le mal, ne cherches pas le bien.
Messages : 316
Localisation : Dans mon bureau ou un bar.
Date d'inscription : 31/05/2013
avatar

Je suis le mal, ne cherches pas le bien.
MessageSujet: Re: M - Caleb O'Connelly [Terminé] Lun 16 Juin - 14:57

C'est le meilleur chemin Alex ne lutte plus craque c'est tout Razz

_________________

   
«C’est en regardant le ciel que j’ai compris que je n’étais rien; C’est en te regardant que j’ai compris que tu étais tout»
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'adore peler les têtes d'oignon
Messages : 599
Localisation : Trop loin de ses bras
Date d'inscription : 03/06/2013
avatar

J'adore peler les têtes d'oignon
MessageSujet: Re: M - Caleb O'Connelly [Terminé] Lun 16 Juin - 15:27

Je confirme la perdition c est le bbien et voilà pourquoi cette nuit, mes chéris, vous allez souffrir

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La brindille flingueuse
Messages : 199
Localisation : a NYC entourée de monstres et même de morts !
Date d'inscription : 09/04/2014
avatar

La brindille flingueuse
MessageSujet: Re: M - Caleb O'Connelly [Terminé] Lun 16 Juin - 17:13

Et parce que, celle-là, je pouvais pas la louper :
CIEL le père de ma fille

J'adore ce que tu fais de ce personnage qui me tenait vraiment à cœur je ne t'apprends rien je pense et bon à force de te dresser des autels c'est un musée que je vais finir par te dresser Razz

Et pour Caleb... Cool
Vivement les retrouvailles...
*prépare les menottes Razz *

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le doudou d'un Lapinou
Messages : 584
Localisation : auprès de lui
Date d'inscription : 28/11/2013
avatar

Le doudou d'un Lapinou
MessageSujet: Re: M - Caleb O'Connelly [Terminé] Mar 17 Juin - 0:22

Mouap flemme de te mpotter sous tous tes comptes mais avant de dodoter je voulais te donner ce petit kdo tout moche :



Et même si c'est fait avec amour comme d'habitude je te rassure t'es absolument pas forcé de le mettre

Je t'en ferai de plus zoulis plus tard promis

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinner
Messages : 331
Localisation : Ministère de la Magie
Date d'inscription : 05/11/2013
avatar

Sinner
MessageSujet: Re: M - Caleb O'Connelly [Terminé] Mar 17 Juin - 8:18


Pas joli ? Magnifique, t'as raison Razz

J'adore ma Chouchounette, merci   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mage neutre
Messages : 180
Localisation : Là où on a besoin de moi
Date d'inscription : 09/12/2013
avatar

Mage neutre
MessageSujet: Re: M - Caleb O'Connelly [Terminé] Mar 17 Juin - 8:30

You're welcome Sweetie

_________________

-REVENGE -

“To exact revenge for yourself or your friends is not only a right, it's an absolute duty.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ/MJ
Messages : 452
Date d'inscription : 18/05/2013
avatar

PNJ/MJ
MessageSujet: Re: M - Caleb O'Connelly [Terminé] Mar 17 Juin - 9:58

EXCELLENT

Est-ce vraiment nécessaire de te dire que, comme toujours, ta fiche est parfaite aussi bien dans le style, le fond que la forme ?
Bref, je me suis régalée en te lisant et c'est avec un plaisir non dissimulé que je te valide of course !

Et je ne pouvais rêver mieux pour jouer Caleb

Have fun mon Chouchounet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: M - Caleb O'Connelly [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas
 

M - Caleb O'Connelly [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Caleb Arghligdon- humain [terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ϟ Le Coin des Personnages :: Présentation des personnages :: Présentations Validées-